D'après la lettre spécialisée Mobilettre, le budget du Grand Paris Express, d'un coût initial de 22 milliards d'euros en 2010, pourrait passer à 35 milliards au rythme actuel. Si la SGP ne souhaite pas commenter ce nouveau chiffrage, la présidente du conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR), a réclamé ce lundi une "feuille de route claire".

Après la bonne nouvelle du CIO venue de Lima (Pérou) annonçant Paris ville hôte des Jeux olympiques d'été de 2024, en voici une mauvaise qui entache ce lundi 18 septembre 2017, le Grand Paris Express. Il s'agit de l'un des principaux points forts de la candidature parisienne.

 

A en croire la lettre spécialisée Mobilettre, "le Grand Paris Express, évalué à 22 milliards en 2010, puis réévaluée à 25,7 milliards d'euros pourrait, au rythme actuel des dépenses, coûter 35 milliards d'euros."

 

"Le Grand Paris Express est devenu un projet hors norme, pour lequel on s'apprête à atteindre des coûts de réalisation au kilomètre faramineux: plus de 300 millions d'euros sur certains tronçons, voire davantage", explique cette lettre spécialisée.

 

Valérie Pécresse demande une "feuille de route claire"

 

Les premières réactions n'ont pas tardée. La présidente du conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse (LR) a réclamé ce lundi une "feuille de route claire" au cours d'un point de presse en marge d'une opération de promotion du covoiturage. "Je tire le signal d'alarme depuis des mois sur les dépassements de budget", a-t-elle indiqué.

 

Le rôle de la Société du Grand Paris (SGP), chargée du chantier du Grand Paris Express, "est de tenir dans l'enveloppe qui lui a été allouée", a prévenu la dirigeante. A défaut, elle a souhaité que l'on puisse "auditer le budget de la SGP et nous dire clairement ce qu'on peut faire, ce qu'on ne peut pas faire".

 

"Je souhaite que les lignes soient sanctuarisées, je souhaite que toutes les lignes puissent se faire, mais ça supposera peut-être un phasage, des mesures correctrices, et sur les gares, je mets en garde sur les gestes architecturaux qui conduisent à déséquilibrer le coût", a-t-elle poursuivi.

 

Vers des décisions annoncées le 23 octobre prochain par le chef de l'Etat ?

 

Le journal Le Monde précise le 15 septembre 2017 que "début août 2017, le Gouvernement a évoqué lors d'une réunion la question du Grand Paris Express et ses perspectives financières." D'après Matignon, "les coûts du projet sont réévalués au fur et à mesure que le projet avance et que les données s'affinent. Il n'y a donc pas encore de chiffrage définitif", rapporte Le Monde. Toutefois, d'après le journal, des décisions du chef de l'Etat restent attendues le 23 octobre prochain, prévues au cours d'une conférence territoriale d'Ile-de-France.

 

Interrogée par Batiactu, la Société du Grand Paris (SGP), ne souhaite pas commenter les chiffres de Mobilettre. Rappelons que dans le budget dévoilé en janvier 2017 par son président Philippe Yvin, le coût total prévisionnel du projet au 1er janvier 2017 était évalué à 28,3 milliards d'euros, incluant les 3,4 milliards d'euros - 2,9 milliards d'euros et 450 millions d'euros- consacrés respectivement à la modernisation et à l'adaptation du réseau existant.

 


actionclactionfp