La chambre syndicale des fabricants de verre plat déplore l'exclusion des fenêtres et des portes du Crédit d'impôt pour la transition énergétique dans un délai si rapide. Elle s'inquiète notamment de la mauvaise publicité qui est faite à la performance technique de ses produits, qu'elle juge très efficaces.

C'est une autre réaction à l'annonce de la sortie programmée des menuiseries extérieures (portes et fenêtres) du dispositif de Crédit d'impôt pour la transition énergétique. La Fédération des chambres syndicales de l'industrie du verre (FCSIV) avait déjà signé un communiqué, évoquant la destruction de plusieurs milliers d'emplois, et c'est maintenant la Chambre syndicale des fabricants de verre plat (CSFVP) qui monte au créneau.

 

Cette union, qui regroupe pour le marché du bâtiment les activités d'AGC Glass France et de Saint-Gobain Glass, "regrette vivement l'exclusion des fenêtres et des portes du CITE, et ce, dans un planning extrêmement serré prévu en deux étapes, la fin de l'éligibilité en cours d'année 2018 ne pouvant que perturber les propriétaires". Elle s'étonne également de la mauvaise publicité qui est faite au travers de commentaires "portant discrédit sur les performances techniques de nos produits" et "minimisant les performances énergétiques des fenêtres et portes".

 

Performance thermique, confort acoustique… ils mettent tout en avant

 

Les deux industriels assurent avoir travaillé avec les autres acteurs de la filière, dont les menuisiers, pour améliorer en permanence ces performances. Ils se disent également "surpris que l'on puisse ainsi remettre en cause le rôle des fenêtres et portes dans l'efficacité thermique d'un bâtiment". Pour eux, leur "rôle fondamental est admis et reconnu depuis longtemps par tous". D'autant que les enjeux de la rénovation thermique restent immenses avec de nombreux logements encore équipés en simples vitrages. Une étude, signée par le cabinet Pouget Consultants pour le compte du pôle Fenêtre de la FFB, conclut que le remplacement de fenêtres anciennes par des menuiseries modernes accroît fortement les performances énergétiques d'une habitation. Il serait possible d'économiser jusqu'à 60 kWh/m²/an et de parvenir ainsi au quart de l'objectif le plus ambitieux : l'atteinte d'un niveau BBC Rénovation. Les industriels du verre plat soulignent les autres bénéfices apportés par des vitrages modernes, comme l'atténuation du bruit extérieur ou le contrôle des apports solaires.

 

Jacques Bordat, le délégué général de la CSFVP, déclare : "Quand on sait combien on peut générer d'économies d'énergie et d'impacts positifs pour l'environnement et pour les usagers, le choix d'une bonne fenêtre, équipée de vitrages peu-émissifs de dernière génération et de toutes les avancées technologiques que l'industrie verrière - de la fabrication du verre jusqu'à la transformation - a su développer, il est plus que paradoxal de supprimer le CITE pour les fenêtres et portes". Les professionnels ne formulent toutefois pas de réclamation précise, telle une réincorporation des menuiseries dans le CITE, ni même une période transitoire plus longue avec une sortie plus tardive de ces produits.
actionclactionfp