L'agence d'architectes Populous et Vinci construction ont livré le 8 janvier 2016 un nouvel écrin de plus de 59.000 places sur trois niveaux, qui se distingue par une charpente métallique et d'une toile tendue en périphérie extérieure.

 

Depuis dix ans, le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, caressait ce rêve lorsque son club dominait incontestablement le football français : posséder son propre stade. Ce vieux rêve est devenu réalité, jeudi 7 janvier 2016, lorsqu'il a reçu les clés du Parc Olympique Lyonnais (POL), des mains du constructeur Vinci Construction et obtenu aussi le feu vert d'homologation et de sécurité de la Fédération française de football (FFF).

 

Quelques 900 ouvriers devaient encore achever les derniers travaux de finition, mais tout était presque prêt pour le premier match inaugural qui opposait, samedi 9 janvier, l'Olympique Lyonnais à Troyes.

 

"Populous ? Le plus grand architecte de stades du monde", Jean-Michel Aulas

 

"Pour livrer cet équipement de toute dernière génération, nous nous sommes adressé au plus grand architecte de stades du monde, en l'occurrence l'agence d'architectes Populous, qui a notamment signé l'Emirates Stadium et Wembley", nous a commenté, le 8 janvier 2016, Jean-Michel Aulas, "ému et fier" de boucler ce projet très ambitieux, à l'occasion de la pose officielle de la première pierre de ce qu'il convenait encore d'appeler "le stade des Lumières".

 

"Un stade à l'anglaise", Garry Reeves, architecte du projet chez Populous

 

Côté architecture, l'agence Populous a imaginé un stade "à l'anglaise", qui prime notamment pour son confort intérieur. "L'expérience du spectateur. C'est elle qui est au coeur de la conception du Parc Olympique Lyonnais, à travers 3 axes : l'approche, la découverte et l'intensité du jeu ou de l'événement, nous explique ce vendredi 8 janvier, Garry Reeves, architecte du projet chez Populous, basé à Londres. Notre approche a alors été d'interpréter la culture du club de Lyon et la communauté. Pour maximiser l'atmosphère créée par les supporteurs, le stade est enveloppé par une structure de toit, créant un auvent."

 

Celui-ci couvre également une large partie de l'espace public en périphérie du stade, créant le lien entre l'intérieur et l'extérieur du Stade, qui s'inscrit au cœur d'un pôle de vie, de cafés, de boutiques, d'entreprises, d'espaces naturels.

 

Six rencontres durant l'Euro-2016 : quatre matches de poule, un huitième de finale et une demi-finale.

 


Fiche technique
Grand Stade de Lyon
Capacité : 59.186 places
Maître d'ouvrage : Foncière du Montout (filiale de l'Olympique lyonnais).
Maîtrise d'œuvre et bureaux d'études : Populous (architecte)
Entreprise: Vinci Construction
Planning du chantier : trente mois pour une livraison à la fin 2015. Montant : 293 millions d'euros.

 

actioncl