Avec 11,2 GW de puissance installée à la fin de 2016 et plus de 21 TWh d'électricité produite, la filière éolienne confirme son retour au dynamisme "et son rôle de relais de croissance dans les territoires", affirme Observ'ER. L'ensemble des activités liées à l'éolien emploient en effet près de 14.500 personnes en France (dont 2.000 postes créés en 2015) pour un chiffre d'affaires de 2,9 milliards d'euros (en 2015). Avec plus de 800 MW de raccordements supplémentaires au cours des neuf premiers mois de l'année, le parc affiche un bon rythme de croissance, confirmant au passage son quatrième rang européen (derrière l'Allemagne à 45 GW, l'Espagne à 23 GW et le Royaume-Uni, à 14 GW, et devant l'Italie à 9 GW).

 

L'organisme analyse : "Les complexités du cadre réglementaire national, qui étaient en partie à l'origine des difficultés de la filière, ont été notablement levées par le profond travail entrepris par les professionnels et le gouvernement. Même si tout n'a pas été encore fait en matière de rationalisation du traitement administratif des dossiers, la suppression des zones de développement éolien, l'annulation du seuil de cinq mâts pour la construction d'un parc et la mise en place d'une procédure d'autorisation unique ont permis le retour d'une meilleure fluidité". Les auteurs du baromètre notent toutefois que le rythme actuel d'accroissement est encore insuffisant pour atteindre les objectifs de la PPE. Le parc national installé doit en effet atteindre les 15 GW d'ici à la fin de 2018, puis les 22-26 GW en 2023. "Pour y parvenir, c'est plus de 1,8 GW qui devrait être raccordé chaque année, et ce dès 2017", relatent-ils, un rythme encore jamais atteint dans l'Hexagone.

 

Du côté des territoires, avec le nouveau découpage régional, c'est la région Grand Est qui devient la première zone de développement de l'éolien en France, avec 2,7 GW de puissance, devant les Hauts de France (2,6 GW). A elles deux, ces deux super-régions représentent 75 % du total national. Viennent ensuite l'Occitanie (1,1 GW), le Centre Val de Loire et la Bretagne (0,9 GW chacun), les Pays de la Loire (0,7 GW) et la Nouvelle-Aquitaine (0,6 GW). Certaines régions n'ont ajouté aucune puissance éolienne en 2016, comme l'Île-de-France, PACA, la Corse ou les Départements ultramarins.
actioncl