Un consortium emmené par Eolfi Offshore France et comprenant DCNS et Vinci a fait acte de candidature pour l'appel à projets "Fermes pilotes éoliennes flottantes" de l'Ademe. Le site retenu est celui de l'île de Groix (Morbihan). Les turbines seront fournies par Alstom (General Electric).

Après Engie et Eiffage, qui ont annoncé leur candidature au développement d'une ferme éolienne flottante au large de Leucate (Aude), c'est au tour d'une autre équipe d'industriels de se positionner sur ce marché émergeant. Eolfi Offshore France (ex-filiale de Veolia Environnement, indépendante depuis 2013) associée à CGN Europe Energy (filiale d'un groupe chinois) va "devenir maître d'ouvrage du projet d'éolien flottant au large de Groix", en Bretagne. Il a, en ce sens, présenté sa candidature à l'Ademe pour le développement d'une ferme pilote de turbines.

 

Industriellement, c'est GE-Alstom Wind qui fournira "la turbine Haliade, déjà utilisée dans l'éolien offshore posé" et qui sera "le maître d'œuvre pour l'installation en mer et la connexion du flotteur". Vinci et DCNS seront les autres partenaires de ce projet. L'objectif est de déployer, d'ici à 2019, jusqu'à six machines "Sea Reed", d'une puissance unitaire de 6 MW, au sud de l'île de Groix. La région, qui soutient l'initiative, explique dans un communiqué : "Avec ce qui serait la première ferme océanique en France, la Bretagne renforcerait son ambition de devenir une région leader des énergies marines. Le projet de Groix permettra aussi de poser les premières pierres d'une filière industrielle en Bretagne, intéressant l'ensemble de la zone Atlantique".

 

Rappelons que dans le cadre de l'appel à projets éolien offshore flottant, l'Ademe a identifié quatre zones propices, dont trois en Méditerranée (Leucate, Gruissan et Faraman) et une en Bretagne (Groix). Les parcs qui y seront installés seront expérimentés pendant deux ans mais leur fonctionnement pourra être prolongé pendant 15 ou 20 ans, si les résultats s'avèrent satisfaisants.
actionclactionfp