La RATP a mené une opération exceptionnelle ce samedi 25 mars 2017 : le remplacement, à l'aide d'un hélicoptère, de verrières de 400 kg situées au-dessus de la station de RER A "La Défense". Une première en France pour des vitrages horizontaux. Explications.

Si les interventions d'hélicoptères sont habituelles pour certaines opérations délicates dans le quartier de la Défense, comme la livraison de tours aéroréfrigérantes au sommet des immeubles de bureaux ou l'installation de nacelles de nettoyage le long de leurs façades de verre, celle qui s'est déroulée ce samedi 25 mars était une première. Il s'agissait, pour un appareil Aérospatiale AS350 B3 Ecureuil, d'enlever sous une élingue d'une quinzaine de mètres de long, deux éléments de la verrière surplombant la station de RER La Défense.

 

Ces vitrages avaient été détériorés l'an passé et se trouvaient en état d'instabilité manifeste. Des filets de protection avaient été mis en place afin de protéger les voyageurs d'éventuelles chutes de morceaux de verre, mais cette situation temporaire devait être réglée, afin de rendre aux lieux leur clarté et leur sûreté. Seulement, contrairement au moment de la construction, l'accès au parvis de la Défense n'est plus possible pour des camions ou des engins de levage : la dalle, qui recouvre la structure creuse de la gare, ne peut supporter plus de 13 tonnes, interdisant de ce fait l'usage d'une grue classique. C'est donc la voie des airs qui a été choisie : "L'hélicoptère satisfait particulièrement à la nécessité de hisser avec précision les plus de 400 kilos des deux vitrages qui seront remplacés", souligne la RATP.

 

hélicoptère élingue
hélicoptère élingue © RATP - Bruno Marguerite

 

Six mois de planification pour dix minutes d'exécution

 

L'opération, qui n'a pris que quelques minutes au pilote de la société Héliconia (spécialisée dans les travaux aériens en milieu urbain) ainsi qu'à la quinzaine d'ouvriers et techniciens mobilisés au sol, a toutefois nécessité une très longue préparation. Plus de six mois de travail ont été employés à étudier le chantier, installer un échafaudage et un plancher de bois temporaire, tandis que trois semaines ont été prises pour fabriquer des panneaux de verre feuilleté-trempé de grandes dimensions (4 x 2,80 mètres soit 11,2 m²).

 

hélicoptère élingue
hélicoptère élingue © RATP - Bruno Marguerite

 

La zone du parvis a été fermée, afin de servir de zone de stationnement pour l'hélicoptère, tandis que la zone de la verrière, dite "sortie Calder-Miro" en raison de la proximité d'œuvres monumentales de ces deux artistes, a été sécurisée pendant quelques heures, sans que le trafic des trains ou des bus n'en soit perturbé. Pour la RATP, "l'hélicoptère était la seule solution possible pour éviter de fermer la sortie de la gare plusieurs jours". Rappelons que, chaque année, plus de 35 millions de personnes empruntent cette gare, la troisième plus fréquentée du réseau francilien.

 

actionclactionfp