Les comptes du premier semestre de l'année ont été arrêtés chez Eiffage : même s'ils montrent un léger tassement du chiffre d'affaires, ils donnent également les indices d'une reprise de l'activité. Les résultats opérationnels sont, eux aussi, en progrès. Détails.

Tout comme le rival Bouygues, le groupe de travaux publics et de concession Eiffage, vient de publier ses résultats semestriels pour la première moitié de l'année 2016. Et ils montrent une situation très similaire : un faible recul du chiffre d'affaires assorti d'une amélioration des résultats opérationnels, et de bonnes perspectives en termes d'activité.

 

Dans le détail, le chiffre d'affaires consolidé s'est établi à 6,5 Mrds € (-1,6 %) sur les six premiers mois de l'année. Pour l'activité Travaux, qui représente plus de 80 % de son activité, les ventes ont atteint les 5,28 Mrds € (-3,1 %). Le groupe détaille : "La bonne dynamique à l'international (+4,6 %) a permis de compenser en partie la baisse du chiffre d'affaires en France (-5,2 %)". Au sein de cette division, la branche Construction a profité de la reprise des commandes enregistrée en 2015 pour afficher une hausse de son activité (+4,8 %) grâce à la France (+3,7 %) et l'international (+9,6 %), l'ensemble atteignant les 1,73 Mrd €. En Immobilier, les réservations de logements sont également supérieures à ce qu'elles étaient en 2015 avec 1.913 unités (+14,3 %). Dans la branche Infrastructures, le CA atteint les 1,93 Mrd € (-3,8 %) : particulièrement en retrait en France (-7,8 %), il a souffert d'une activité moindre - mais anticipée - sur certains chantiers comme la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire. Enfin, la branche Energie, l'activité s'est également contractée, générant des ventes de 1,62 Mrd € (-9,5 %), là encore principalement impacté par le marché français où l'année 2015 avait été marquée par la livraison de la centrale solaire de Cestas. Du côté des Concessions, les chiffres sont en forte progression, grâce à la hausse du trafic autoroutier (APRR +4,1 %, A65 +6,3 %). Le groupe précise : "L'activité générée par les autres concessions et opérations de partenariat public-privé (PPP) permettent d'afficher une croissance globale soutenue de +5,3 % du chiffre d'affaires à 1,22 Mrd €".

Un effort de rationalisation pour un bon bilan annuel

Le résultat opérationnel courant affiche une forte hausse, à la fois dans les Concessions (+13,2 %) et dans les Travaux (+12,3 %), ce qui l'amène à 677 M€. L'endettement du groupe est en baisse de 366 M€, ce qui le ramène sous la barre des 12 Mrds €. Quant aux perspectives, le carnet de commandes du groupe représente environ 12,8 mois d'activité et 12,1 Mrds € de chiffre d'affaires (+1,6 %). Eiffage explique : "Les succès récents sur des grandes projets en offre intégrée tels que l'immeuble Window à La Défense, la base de lancement Ariane 6 à Kourou et le lot tunnel d'Eole Grand Paris viennent conforter cette tendance". Le groupe de BTP prévoit malgré tout une légère baisse de son chiffre d'affaires, compte tenu du bon bilan de l'année 2015 qui avait intégré les résultats de Cestas et de la LGV. Malgré ce tassement relatif, il reste optimiste sur le bilan annuel : "Fort de la bonne dynamique opérationnelle des concessions, des efforts de rationalisation des structures en Travaux dans un marché en voie de stabilisation en France et de la baisse des frais financiers, le groupe confirme ses perspectives de progression des résultats sur l'ensemble de l'année".

 

Eiffage réalisera l'extension du terminal portuaire de Freetown (Sierra Leone) :
Bolloré Transport & Logistics a choisi Eiffage Génie Civil pour réaliser, en conception-construction, l'extension du terminal à conteneurs du port de Freetown en Sierra Leone, aux côtés de RMT (filiale de Clemessy, également du groupe Eiffage) pour l'expertise en génie électrique et automatisation des procédés, et de Bellsea (filiale du belge Deme), un spécialiste du dragage maritime.
Le projet, d'un montant de 47 M€, porte sur la construction d'un quai de 270 mètres de long à -13 mètres qui nécessitera un système "combi-wall" conjuguant tubes et palplanches. D'importantes opérations de dragage (260.000 m3) et de remblai (650.000 m3) seront nécessaires, tout comme la création de 50.000 m² de chaussée et d'une centrale électrique de 6 MVA. Les travaux s'étaleront sur 24 mois.
Il s'agit de la deuxième opération confiée par Bolloré à Eiffage, après les travaux de terre-plein du terminal du port de Lomé, au Togo, qui avaient été livrés au mois de juin 2016.
actionclactionfp