L'architecte espagnol Santiago Calatrava a remporté le concours international pour la construction d'une gigantesque tour d'observation à Dubaï. La structure très élancée, évoquant la tour Eiffel tout autant qu'un minaret, dépassera l'iconique Burj Khalifa, qui est - pour quelques temps encore - la plus haute structure du monde.

C'est l'architecte de tous les records. Santiago Calatrava, qui vient de signer la construction de la gare la plus chère du monde à New York, a été désigné vainqueur du concours international lancé par le cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum pour la création d'une tour d'observation géante. Le projet de l'architecte espagnol, choisi parmi les six dossiers proposés, sera construit dans le futur quartier de Dubaï Creek Harbour.

 

Dans un communiqué, Santiago Calatrava explique : "Dubaï est un des lieux où l'architecture innovante et révolutionnaire fait des progrès incroyables. Dans le dessin que nous avons proposé, nous avons réuni l'architecture locale traditionnelle et celle du 21e siècle". Concrètement, la tour prendra l'allure d'une grande aiguille extrêmement fine, largement haubanée. Par un jeu d'éclairage, cet ensemble de câbles tendus et entrelacés évoque même une autre tour d'observation célèbre, dont la base évasée s'affine rapidement vers son sommet. Le cheikh Mohammed a notamment déclaré : "Cette merveille architecturale sera aussi grande que la Burj Khalifa et aussi importante que la tour Eiffel".

 

Plus de 830 mètres… mais moins de 1.000

 

Si la hauteur précise n'est pas avancée, il est attendu qu'elle dépasse les 828 mètres de la plus haute tour du monde. C'est d'ailleurs la même société, Emaar Properties, qui prévoit d'investir le milliard de dollars (877 M€) qui sera nécessaire à cette nouvelle folie verticale. Mohammed Ali Al Alabbar, le président du groupe de promotion détaille : "Combinant l'architecture islamique et un design moderne, la tour de Dubai Creek deviendra un monument national et une destination culturelle et touristique". Il est prévu que la construction soit rapidement achevée, la tour étant beaucoup plus légère que la Burj Khalifa : le mât ne comportera qu'entre 18 et 20 étages de restaurants panoramiques et hôtels de luxe. Le promoteur Emaar espère pouvoir l'inaugurer avant 2020, année de l'Exposition universelle.

 

Rappelons que la couronne de plus haute structure humaine devrait revenir, en 2018, à la Kingdom Tower, à Jeddah (Arabie saoudite). Cette tour d'un kilomètre de hauteur et 200 étages est en construction depuis avril 2014 sur le port de la mer Rouge. Le coût estimé de ce chantier pharaonique est le double du projet de Santiago Calatrava à Dubaï (soit 1,75 Mrd €). Rien n'est jamais trop cher, ni trop haut dans les royaumes du Golfe…

actionclactionfp