L'architecte Dominique Perrault et Vinci Immobilier ont présenté leur projet visant à restructurer trois tours de bureaux à Boulogne-Billancourt (92), lors du Salon de l'immobilier d'entreprise (Simi) à Paris. Construites dans les années 70, ces tours de forme hexagonale comptent bien devenir exemplaires et obtenir le label «Très Haute Performance Energétique». Découverte du projet.

«L'avenir du marché, c'est la reconsidération de l'architecture des années 70», estime Dominique Perrault. L'architecte vient de dévoiler, à l'occasion du Salon de l'immobilier d'entreprise (Simi), le projet de restructuration des tours du Pont-de-Sèvres, à Boulogne-Billancourt (92). Initiateur du projet en 2007, le groupe GE Real Estate vient de signer le contrat de promotion immobilière (CPI) avec Vinci Immobilier, qui a désigné Dominique Perrault comme architecte de ce projet. Ainsi, les travaux de réhabilitation de ces trois tours vont pouvoir débuter, dès 2009, dans un contexte plus global d'aménagement urbain de 119 millions d'euros.

 

De nouveaux espaces
Depuis leur construction dans les années 70, ces trois tours nommées Vendôme, Chenonceau et Amboise, abritent des bureaux. Dans le cadre de ce nouveau projet, les espaces se diversifient pour offrir un cadre de travail optimal, avec notamment l'arrivée d'un pôle de restauration inter-entreprises, un pôle de conférence, une crèche d'entreprise ou encore une salle de fitness. De plus, 1.100 places de parking vont également être ajoutées, sans compter les emplacements pour les deux-roues.
Les matières s'entremêleront parmi lesquelles, «une peau métallique, des caissons de verre,…», décrit Dominique Perrault. L'architecte va réduire l'opacité du bâtiment existant, en y introduisant des ouvertures et en diminuant «l'aspect dalles». Deux passerelles permettront de relier les tours Vendôme/Chenonceau et Amboise/Chenonceau. Parmi les dispositifs environnementaux, on compte par exemple la présence de 700 m² de cellules photovoltaïques dans la cheminée qui longe la plus haute tour de 110 mètres, ou encore la végétalisation des terrasses.

 

Tours des années 70
Les tours ont été construites entre 1975 et 1978. Et c'est avant tout «le présent», qui intéresse Dominique Perrault, car il s'agit ici, «d'écrire un nouveau chapitre de l'Histoire». A propos de cette architecture des années 70, il précise : «Si on la remodèle et la travaille, on peut la transformer», et cette métamorphose, c'est avant tout «transformer la ville».

 

Les tours du Pont-de-Sèvres en chiffres :
Tour Vendôme : 31.700 m² SU, 23 niveaux, 1.250 m² SU par étage (Surface Utile)
Tour Chenonceau : 28.500 m² SU, 15 niveaux, 1.700 m² SU par étage
Tour Amboise : 16.000 m² SU, 9 niveaux, 1.300 m² SU par étage
Surface totale des 3 tours : 86.000 m² SHON (Surface Hors Œuvre nette)

actionclactionfp