Le célèbre parc d'attraction situé à 25 km de Paris a renouvelé, jusqu'en 2030, sa convention avec l'Etat et les collectivités. Il prévoit, en outre, de construire un troisième parc, et des logements de vacances.

Euro Disney a signé mardi avec l'Etat et plusieurs collectivités locales un avenant à la convention de 1987 portant sur la création du parc d'attraction de Disneyland Paris. Ce document prolonge la durée initiale de la convention, de 2017 à 2030. Il prévoit la possibilité de créer un troisième parc, en plus de Disneyland et de Walt Disney studios.

 

Euro Disney prévoit également le développement d'un nouveau village en partenariat avec le groupe Pierre & Vacances, appelé «Les Villages Nature de Val d'Europe» et fondé sur «la quête de l'harmonie entre l'homme et la nature». Au cœur de ce projet de 1,8 milliard d'euros, 1.700 logements seront construits autour d'un lac et de lagons géothermiques dans un premier temps, et 7.000 à terme. L'ouverture est prévue pour 2015.

 

Le périmètre du site sera porté à 1.943 à 2.230 hectares. Au total, la somme des investissements pourrait s'élever à huit milliards d'euros et générer 70.000 emplois «directs, indirects et induits», selon Euro Disney.
actionclactionfp