Didier Ridoret est depuis 2014 le président de la Société mutuelle d'assurance du bâtiment et des travaux publics (SMABTP). L'organisme a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 1,59 milliard d'euros pour un résultat net de 56 millions d'euros.

"L'assurance construction (responsabilité civile décennale et dommages-ouvrage) représente 33,26% du chiffre d'affaires : cette prépondérance témoigne de notre ancrage historique dans le secteur du BTP (acceptations en réassurance comprises)", précise SMABTP sur son site, où il est également noté qu'elle constitue avec SMA-Vie un groupe, SMA, formé "de deux sociétés d'assurance mutuelles ; chacune d'entre elles est la propriété collective de ses clients et agit dans leurs intérêts. Elles n'ont donc pas d'actionnaires à rémunérer".

 

Né en 1951, Didier Ridoret est, par ailleurs, toujours directeur général délégué de la société familiale éponyme, basée à La Rochelle, dont son frère est président et ses neveux sont directeurs généraux. Ayant réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 75 millions d'euros et employant 700 salariés, l'entreprise est spécialisée dans la fabrication et la distribution de menuiseries.

 

Mais s'il a su, avec son frère, développer l'entreprise fondée par son grand-père, Didier Ridoret s'est également fortement investi dans les organisations professionnelles et syndicales du secteur. Président de la Commission des Affaires sociales puis vice-président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB) en 2002, il est élu président de cette puissance fédération en 2008.

 

Le secteur connaît alors une période morose. Didier Ridoret s'attache dès lors à mobiliser la profession pour faire, notamment, de la construction durable, un vecteur de croissance. "On espère que le niveau des marché sera maintenu, voire augmenté par le Grenelle de l'environnement qui se met en place. Dans notre profession, c'est un sujet aux enjeux très importants. Nous accompagnerons nos adhérents dans l'appropriation, l'appréhension et la maîtrise de ce marché", note-t-il ainsi dans un entretien dès son élection, adoptant un ton volontariste : "La profession ne court pas à la catastrophe, arrêtons de faire peur !"

 

Parcours professionnel


- 2014 : Président de la Société Mutuelle d'Assurance du Bâtiment et des Travaux Publics (SMABTP).
- 2008 : Président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB).
- 2006 : Président de la Fédération départementale des Deux-Sèvres.
- 2002 : Président de la Commission des Affaires sociales puis vice-président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB).
- 1999 : Président du Conseil national de la sous-traitance du bâtiment.
- 1991 : Conseiller auprès de la Banque de France.
- 1976 : Intègre l'entreprise familiale et devient Directeur général du Groupe Ridoret.

 

Les grands chantiers de sa carrière

 

"Notre mutuelle, confortée par de nombreuses années de saine gestion, se positionne comme le leader incontesté de l'accompagnement des entreprises du BTP sur le champ de l'assurance. Cette stature lui impose des devoirs d'expertise, de savoir-faire, d'excellence au service de nos clients. c'est l'objectif que nous nous efforcerons de poursuivre", déclare dans un communiqué relayé par Batiactu Didier Ridoret quand il devient président de la Société Mutuelle d'Assurance du Bâtiment et des Travaux Publics (SMABTP).

 

Dans un domaine qu'il connaît bien (il fût en charge des affaires sociales au sein de la FFB), il se fixe très vite cependant de nouveaux challenges après six années à la tête de la FFB où les défis ne manquèrent pas dans un contexte d'abord morose. D'ailleurs, un an avant de passer la main, son analyse se voulait volontariste, mais prudente. "2013 sera, tant au plan global qu'à celui du Bâtiment, une année moins mauvaise que prévu. Ainsi, fin 2012, nos prévisions pour l'année en cours se fondaient sur une accentuation du recul de la production (- 3,5% en volume), avec par exemple 315.000 logements mis en chantier sur l'année contre 346.463 en 2012. Il ne faut toutefois pas confondre «moindre baisse», «sortie de récession» et encore moins «reprise». L'euphorie n'est pas de mise, ni au plan général, ni pour l'activité du secteur, qui sera vraisemblablement en recul sur l'ensemble de l'année de 2,6% en volume", indique-t-il dans un communiqué en septembre 2013.

 

"Renforcement du mécanisme du FCTVA, accélération du travail de simplification des normes, mise en place d'un inventaire du patrimoine ou recours utile aux Partenariats Publics Privé", achevant son mandat au sein du Conseil économique, social et environnemental, en juillet 2015, Didier Ridoret préconise de nouvelles pistes pour relancer l'activité.

 

Toujours est-il qu'à la tête de la SMABTP, Didier Ridoret s'apprête à vivre un nouveau tournant. Au quatrième trimestre 2017, les 1200 collaborateurs en poste au siège du groupe emménageront dans de nouveaux locaux, un bâtiment tertiaire de 35.000 m² situé à deux pas de la porte de Versailles. "Conçu par les équipes de Wimotte & Associés, le bâtiment jouera sur la transparence grâce à une peau vitrée en façade. Et la construction vise les certifications HQE passeport Exceptionnel." Comme quoi, à l'instar de son parcours, Didier Ridoret demeure un bâtisseur... L'ancien siège dans le 15e arrondissement étant revendu pour 165 millions à la Société Foncière Lyonnaise.

 

Etudes et distinctions


- 2009 : Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur.
- 1973 : Diplômé en gestion de l'Université Panthéon-Sorbonne.
actionclactionfp