Puis au fil des années, d'autres évolutions ont été développées comme le principe de laminage dans les années 1960, ou de l'alliage avec du cuivre et du titane qui a permis au zinc de pouvoir être plié plus facilement. La troisième révolution fut celle de l'arrivée d'une nouvelle technique : le joint debout. Il ne s'agit plus d'utiliser des tasseaux mais de recouvrir les éléments par bandes. "Une technique qui a permis de rendre la pose plus mécanisé", nous explique Roger Baltus. "Dans les années 1980-1990, l'utilisation du zinc s'est démocratisée et on a vu apparaître le matériau sur des toitures de plus grandes dimensions", ajoute-t-il.
actioncl