Emmanuelle Cosse et les représentants d'UESL-Action Logement ont signé, ce jeudi, une convention portant sur l'extension de la garantie Visale aux jeunes de moins de 30 ans et une série d'actions en faveur de la construction de logements.

La nouvelle structure "UESL-Action Logement", créée en avril dernier par le conseil d'administration l'UESL-Action logement (Union des entreprises et des salariés pour le logement) a signé, jeudi 21 juillet, avec le ministère du Logement une convention portant sur l'extension de la garantie Visale et une série d'actions pour favoriser la construction de logements.

 

Tout d'abord, un avenant à la convention quinquennale 2015-2019, conclu entre l'Etat et Action Logement, étend désormais la garantie Visale (Visa pour le Logement et l'Emploi) à tous les jeunes de moins de 30 ans entrant dans un logement : jeunes salariés, non-salariés, chômeurs et étudiants (en dehors des étudiants "non boursiers" rattachés au foyer fiscal de leurs parents. Cela inclut également les étudiants entrant en résidence universitaire dès lors que les logements ne sont pas conventionnés.

 

La garantie Visale entrera en vigueur au plus tard le 30 septembre 2016

 

En détails, ce dispositif est une caution accordée au locataire par Action logement visant à prendre en charge, en cas d'impayés, le paiement du loyer et des charges de sa résidence principale et ce, pendant les 3 premières années du bail. "Sur environ 900.000 jeunes entrant annuellement dans le parc locatif privé, Visale peut bénéficier à 300.000 jeunes par an", a indiqué également le ministère du Logement dans un communiqué. Ce dispositif entrera en vigueur au plus tard le 30 septembre 2016.

 

Renforcer les actions de la participation des employeurs à l'effort de construction (PEEC)

 

Outre, l'extension de la garantie Visale, l'Etat et l'UESL Action- Logement ont, par ailleurs, signé un avenant à la convention quinquennale 2015-2019, qui renforce les actions de la participation des employeurs à l'effort de construction (PEEC) en faveur du logement.

 

Ces nouvelles mesures permettront notamment d'amplifier la production et la rénovation de logements sociaux. Action Logement bonifiera, à hauteur de 300 millions d'euros, 1 milliard d'euros de prêts de haut de bilan destinés à accélérer les investissements des bailleurs sociaux, aux côtés de la bonification de la Caisse des dépôts et Consignations pour atteindre une enveloppe totale de 2 milliards d'euros, précise l'organisme dans un communiqué. Une bonne nouvelle pour les organismes de logements sociaux dont les premiers prêts seront signés lors du congrès 2016 de l'USH, fin septembre à Nantes.

 

Par ailleurs, le ministère du Logement et UESL-Action Logement comptent accroître la création de structures collectives notamment dédiées aux jeunes et aux travailleurs migrants (Ndlr : apport de 75 millions d'euros supplémentaires) ; renforcer la mixité sociale dans les quartiers prioritaires en créant une offre de 1.000 logements locatifs intermédiaires par l'Association Foncière Logement (150 millions d'euros supplémentaires) ; soutenir l'accession à la propriété (120 millions d'euros supplémentaires sur les 1,8 milliard d'euros prévus sur 2016 - 2019). Et enfin, ils comptent accélérer la rénovation énergétique du parc privé en consacrant 100 millions d'euros supplémentaires au financement des actions de l'ANAH en 2016 et 2017, portant l'engagement de 100 à 200 millions d'euros.

 

De son côté, Jacques Chanut, président d'Action Logement, s'est félicité de ces deux accords : "Grâce à la réforme initiée par les Partenaires sociaux, Action Logement démontre son engagement et sa capacité à se mobiliser pour déployer un ensemble de mesures de relance, concrètes et ambitieuses, pour une action guidée par la seule nécessité de favoriser l'accès à l'emploi par le logement."

actionclactionfp