Le constructeur annonce également le lancement de plusieurs machines d'intérêt pour le marché français. Christophe Lecarpentier, le directeur marketing de JCB France, les dévoile : "Nous enrichissons notre offre de machines de transport, avec une nouvelle gamme complète de dumpers allant de 1 à 10 tonnes, soit 13 modèles différents". Ces engins, adaptés aux chantiers urbains ou péri-urbains, présentent des châssis articulés et des bennes à déchargement frontal, latéral ou orientable. Les motorisations développent des puissances comprises entre 15,5 et 55 kW. "Cette gamme était demandée par les grands comptes du BTP et elle est complémentaire des gammes excavation et manutention que propose déjà JCB", explique le directeur.

 

Dans le segment dit des "midi-pelles" (plus lourdes que les micro- et mini-), la marque anglaise poursuit sa politique d'expansion en développant une nouvelle génération d'engins. "Quatre machines ont été présentées en 2014 et elles représentent le début d'une nouvelle ère, elles tracent la voie", précise Christophe Lecarpentier. Après avoir dévoilé la JCB 100C-1, de 10 tonnes, dont la première a été livrée en France au début de 2015, un autre modèle fera donc ses débuts cette année : la 90Z-1. Cette machine de 9 tonnes ne présente pas de déport à l'arrière, afin d'être plus compacte et maniable en environnement confiné. Reposant sur un châssis en H, elle dispose surtout d'un ensemble flèche-balancier de grandes dimensions actionné par des vérins également surdimensionnés. La motorisation est partagée avec sa grande sœur de 10 tonnes. "Elle est équipée comme une grande", affirment fièrement les directeurs de JCB. Une version à roues pourrait également être développée ultérieurement, afin de satisfaire toujours plus de demandes.

JCB mise sur sa croissance organique

Outre ces deux importantes nouveautés, le troisième constructeur mondial d'engins de chantier, annonce également de nombreuses améliorations sur les machines existantes : nouvelles cabines CommandPlus pour les chargeuses sur pneumatiques, nouvelles fonctions d'automatisation pour les chargeuses-pelleteuses, nouvelles motorisations… Lord Bamford, le dirigeant de l'empire JCB depuis 1975, continue donc d'investir à la fois dans la R&D et dans le développement de son outil de production. Pas moins de 180 M€ seront dépensés en 2015 rien qu'au Royaume-Uni pour améliorer ses sites industriels. Car le groupe, qui s'était offert l'allemand Vibromax (spécialiste des compacteurs) en 2005, ne procède quasiment jamais à des achats de croissance externe, favorisant toujours la croissance organique. JCB cultive donc son originalité, toute britannique.
actioncl