petite commune
M D MAP ©

Des députés PS proposent de supprimer quatre conseils généraux

Plusieurs députés socialistes comptent supprimer, d'ici à 2020, quatre conseils généraux de la petite couronne : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne. D’après eux, les départements "n'auront plus de raison d'être" avec la future Métropole du Grand Paris. Un amendement sera déposé en ce sens le 10 décembre lors de la seconde lecture du projet de loi.

 
 
 


Alors que Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, défendra le 10 décembre, à l'Assemblée nationale, en seconde lecture, le projet de loi portant sur l’affirmation des métropoles, plusieurs députés socialistes comptent supprimer, d'ici à 2020, les conseils généraux de la petite couronne : Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et enfin Val-de-Marne.

Tensions divergentes dans le groupe socialiste
Un amendement sera donc déposé en ce sens par des députés PS. L’objectif est clair dans ce texte : fondre en une seule instance territoriale les 19 intercommunalités et les 43 communes isolées des trois départements de la petite couronne avec Paris.

"Supprimer cet échelon administratif devenu inutile permettra davantage d'efficacité", a souligné le député socialiste des Hauts-de-Seine, Alexis Bachelay, dans le Journal du dimanche, ce dimanche 24 novembre.

"Le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel (PS) y est favorable",
assure le député. "Ses homologues des Hauts-de-Seine Patrick Devedjian (UMP) et du Val-de-Marne Christian Favier (PCF), défendent leur intérêt particulier et s'arc-boutent sur des positions conservatrices. Ils veulent juste sauver leur siège", dénonce-t-il également.

Et de poursuivre : "Quand on voit tout ce qui dysfonctionne au niveau de l'agglomération parisienne, on ne peut pas se contenter du statu quo."

Le logement au cœur des débats
La Métropole, qui sera dotée des recettes fiscales jusqu'à présent dévolues aux intercommunalités, proposera, d’après cet élu, "aux 124 communes de la petite couronne un schéma de logement et d'habitat, qui mettra les maires face à leurs responsabilités et débloquera des moyens. Ce qui permettra d'accroître l'offre de logement pour les Franciliens et de lutter contre la flambée délirante des prix de l'immobilier."

Sébastien Chabas (25/11/2013)

 
 
 
 



 
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
 




Symposium metropoles du sud - Montpellier
Le 17/01/2015
Maison & objet - Villepinte
Du 23/01/2015 au 27/01/2015
Maison & objet projets - Villepinte
Du 23/01/2015 au 27/01/2015
Urbest metz - Metz
Du 27/01/2015 au 29/01/2015
Ceradeco - Paris
Du 01/02/2015 au 28/02/2015

Recherche dans