Celle que l'on surnomme la "Muraille de Chine" de Clermont-Ferrand va bientôt être détruite pour laisser place sans doute à de nouveaux logements et à une coulée verte. Long de plus de 300 m, le bâtiment HLM devenu vétuste aurait coûté trop cher à être rénové, avance la mairie auvergnate.

La longue barre d'immeubles en béton du quartier Saint-Jacques, qui domine la ville de Clermont-Ferrand, est en passe d'être démolie, a annoncé le maire (PSD) Olivier Bianchi. Longue de 320 m, comptant 8 étages et 354 appartements, l'édifice est dans un état de vétusté trop avancé pour être finalement rénové. Inscrit au nouveau Plan national de rénovation urbaine (PNRU), l'immeuble comportait en effet des logements trop petits, mal isolés et peu aux normes.

 

"Une réhabilitation classique n'aurait pas suffi à régler et améliorer les problèmes de conception et le confort de ces logements", a plaidé le maire. Qui a, en outre, écarté l'idée d'une restructuration lourde car "la structure porteuse du bâtiment ne la supporterait pas".

 

C'est donc une déconstruction qui a été décidée - après adoption de la proposition par l'office public HLM Logidôme, puis par l'ANRU, le 8 décembre prochain - et qui pourra commencer dès 2017-2018 par le relogement des 900 habitants du bâtiment vers d'autres immeubles situés à proximité, et voir les premiers coups de pioche aux environs de 2021-2022.
actionclactionfp