INFO BATIACTU. Depuis plusieurs mois l'industrie européenne des isolants polyuréthane connaît une crise sans précédent. En cause, la pénurie d'une des matières premières qui entraîne une hausse des prix et menace les unités de fabrication des industriels. Interview de Hervé Fellmann, président du Syndicat national des Polyuréthanes (SNPU).

Le Syndicat national des Polyuréthanes (SNPU) est inquiet. Alors que la reprise dans le bâtiment est bien là et que l'activité des industriels des isolants polyuréthane est en croissance, un problème de taille vient contrarier cette embellie. Depuis le dernier trimestre 2016, les industriels subissent "une crise sans précédent", selon le syndicat. La raison ? Une envolée des prix associée à la rareté de certaines de ces matières premières, en particulier le MDI. Une situation particulièrement gênante puisque que ce composant chimique constitue l'un des principaux composants des polyuréthanes et qu'il représente à lui seul la moitié du coût d'une plaque d'isolation PU.

 

Mais comment en est-on arrivé là ? Hervé Fellmann, président du SNPU tient tout d'abord à rappeler qu'il n'existe que cinq ou six producteurs mondiaux et très peu d'usines dans le monde. Depuis quelques temps, tous les fournisseurs de MDI sont à capacité maximum de production de cette matière première. "Et malheureusement dès qu'il y a un problème chez l'un d'eux, cela engendre des tensions et donc la rareté du produit augmente les prix", nous explique-t-il.

 

Menace d'arrêt sur des lignes de production

 

Si jusque-là les industriels ont réussi à faire face aux "petits" aléas d'approvisionnement, un nouvel évènement vient aggraver la situation. L'un des principaux producteurs mondiaux, Covestro (ex Bayer), rencontre un incident industriel majeur l'obligeant à stopper une partie de sa production. "Nous ne savons pas combien de temps va durer cet arrêt et cela complique la gestion de nos lignes de production. En tant que DG de Soprema France, je peux déjà vous dire que nous allons arrêter certaines de nos lignes pendant quelques jours en mai, soit environ 25% de notre capacité," déplore Hervé Fellmann. Et d'autres industriels pourraient en faire autant, ce qui aura pour conséquence de ralentir nos approvisionnements et à termes de pénaliser nos clients.

 

Les membres actifs du SNPU (IKO Insulations, KNAUF SAS, RECTICEL Insulation, Groupe SOPREMA, UNILIN Insulation), utilisant tous ce composé chimique, ont donc décidé de communiquer sur cette situation pour informer leurs clients, principalement les négociants et les distributeurs. "Nous voulons aussi démentir les critiques qui pourraient nous être faites parce que nous avons dû répercuter ces hausses sur nos prix. Nous tenons à faire savoir que nous n'organisons pas la pénurie et que ne sommes pas à l'origine de la hausse des prix des matières première", tient-il à dire. Et de compléter : "Si nous pouvons expliquer la situation à nos clients directs, nous voulons aussi le faire savoir à tous ceux qui utilisent nos produits : artisans, constructeurs de maison, les particuliers…".

 

*MDI : Methylene diphenyl 4,4'-diisocyanate
actionclactionfp