Dès ce vendredi à 14 heures et jusqu'à dimanche, le Stade Pierre-Mauroy, situé à Villeneuve d'Ascq (Nord) va connaître à l'occasion de la finale de la Coupe Davis de tennis, sa première configuration Arena Sport devant près de 27.000 spectateurs. Il en accueille habituellement 50.000. Découvrez les principaux travaux d'aménagement.

Un temps fort de l'année sportive. Ce vendredi 21 novembre à partir de 14 heures et jusqu'à dimanche prochain au plus tard, la finale de la Coupe Davis de tennis, opposera les équipes masculines de France et de Suisse au stade Pierre-Mauroy, de Villeneuve-d'Ascq (Nord) construit par le groupe de BTP Eiffage.

 

Elisa, une filiale du groupe Eiffage qui a construit l'enceinte et l'exploite aujourd'hui dans le cadre d'un PPP avec Lille Métropole, vient de finaliser une prouesse technique : transformer le stade Pierre-Mauroy en "Arena". "En effet, une moitié de la pelouse a été soulevée puis glissée au-dessus de l'autre moitié inamovible grâce à un système unique dont est doté le stade", souligne Elisa dans un communiqué.

Réduction de la jauge de 50.000 à 27.000 places

Avec cette configuration  "Arena" qui ramène sa jauge de 50.000 à l'occasion des matches du Losc à un peu plus de 27.000 places, ce Stade Pierre-Mauroy "version tennis" se veut innovant à l'image du Arthur Ashe Stadium, le court principal de l'US Open, considéré comme le plus grand au monde (22.500 places) ou du Palais Omnisport de Paris Bercy qui comptera 21.000 après sa rénovation, au lieu de 17.000.

 

"La demande de la communauté urbaine était d'avoir un stade multi-fonctions. Ce n'est pas juste un stade de foot. C'est une salle de spectacle où l'on peut jouer au foot ou à d'autres sports. Ce sont trois équipements en un : un stade, un palais des sports et une salle de concert", nous avait expliqué Pierre Ferret, l'architecte du stade lors d'une visite du stade il y a deux ans.

 

Côté transformation, c'est lors du week-end dernier, que le stade a montré sa modularité en accueillant le Supercross de Bercy, délocalisé à Lille en raison des travaux au POPB, tandis que de l'autre côté, le court de tennis était en construction.

 

Ici, la moitié de la pelouse s'est soulevée de sept mètres à l'aide de vérins hydrauliques puis elle a coulissé au-dessus de l'autre moitié inamovible grâce à un système de câbles et de chariots qui roulent sur un rail avec des moteurs. Et le retrait de la moitié de la pelouse a laissé alors apparaître la "boîte à spectacles", qui peut contenir 4.000 spectateurs. A noter qu'avec un sol situé environ 4,50 mètres sous le niveau habituel du terrain, la boîte à spectacles comporte une surface similaire à celle du Central de Roland-Garros (44 m x 22 m).

 

Autre point : alors que la pelouse n'avait pas coulissé, elle avait simplement été soulevée d'environ 1,80 mètres afin de pouvoir déverser les quelque 150 tonnes de calcaire et 3 tonnes de briques pilées nécessaires à la fabrication du terrain. En effet, les passionnés de la balle jaune ignorent que sous les pieds des joueurs, le rouge orangé de la terre battue provient en grande partie des briqueteries du Nord. Parmi elles, l'entreprise Lamour, basée à Waziers, fournit près de 3 tonnes de chutes de briques qui, une fois broyées, finissent en terre battue, pour la plus grande joie des champions de tennis.

Deux bémols : le chauffage et l'odeur…

En revanche, deux points faible de cette salle immense concerne encore visiblement la question du chauffage. Déjà l'annulation à la dernière minute, le 17 novembre 2013, du concert du groupe anglais Depeche Mode avait créé une intense polémique et grandement écorné l'image du stade.

 

"Depuis, beaucoup de travaux ont été lancés, notamment l'isolation et la fermeture totale du stade et il n'y a plus de courants d'air", s'était défendu à Batiactu, Pierre Berger, président du groupe Eiffage, lors d'un point presse organisé en août dernier.

 

Par conséquent, la rencontre entre la France et la Suisse se disputera donc pour les étages supérieurs à une température d'environ une dizaine de degrés. D'ailleurs, la Fédération française de tennis (FFT) a prévu d'offrir chaque jour des plaids aux 20.000 spectateurs qui ne bénéficieront pas du chauffage. Car le court et la fosse seront eux chauffés par des radians à infrarouge qui devraient permettre d'atteindre une température de 18 degrés.

 

Par ailleurs, l'odeur est visiblement au centre des discussions ce jeudi 20 novembre au stade. "On n'a scalpé qu'une moitié de la pelouse, l'autre moitié était recouverte par la terre nécessaire pour le supercross de moto et par une couche de plastique. L'herbe a macéré et pourri", a expliqué Sébastien Hette, responsable opérationnel de la FFT, à L'Equipe. Ce problème, la Fédération ne l'avait pas anticipé mais compte y remédier: "De gros tuyaux pulsent l'air entre les deux couches de pelouse pour aérer. Ça va se dissiper."

 

Au final, cette finale de Coupe Davis sera un test important pour le Stade Pierre-Mauroy, qui après deux ans de gestion de matches de football et de concert, commence à remplir son agenda. L'enceinte lilloise a en effet été désignée pour accueillir la phase finale du Championnat d'Europe de basket en 2015 ainsi que des rencontres du Mondial-2017 de handball. Sans compter l'Euro-2016 de football. Le programme est lancé !
actionclactionfp