L'association QualiSR a pour vocation de réunir tous les acteurs concernés par la prévention et le traitement des copropriétés en difficulté et accompagne la création d'une qualification des syndics, intervenant sur ces immeubles, pour l'été prochain. Une initiative soutenue par l'Anah et qu'a rejoint l'Unis.

"Renforcer la professionnalisation des acteurs intervenant dans les copropriétés fragiles ou en difficulté" : une ambition nécessaire et commune à de nombreux acteurs de l'immobilier confrontés à cette réalité, lorsque l'on sait que le nombre des copropriétés fragiles est actuellement estimé à plus de 100.000 (soit 19% du parc soit 617.000 existantes).

 

L'association QualiSR, créée en mars 2015 et présidée actuellement par Catherine Jeufraux, s'est donnée pour vocation de fédérer tous les acteurs concernés par la prévention et le traitement de ces copropriétés et la création pour ce faire, d'une qualification dédiée aux syndics intervenant dans ces immeubles.

 

Ce 25 janvier 2017, à l'occasion de sa cérémonie des vœux, l'Union des syndicats de l'immobilier (Unis) a adhéré officiellement à cette association : "Ce projet (…), a déclaré Christophe Tanay, président de l'Unis, représente parfaitement notre souhait que la Profession doit se prendre en main". Ajoutant, en présence de la directrice générale de l'Anah, Blanche Guillemot, venue signer une convention de soutien à QualiSR, "Car lorsque nous nous prenons en main, les acteurs publics n'hésitent pas à nous accompagner dès lors que l'objectif est louable. Ce faisant, les professionnels déploient également la politique publique de rénovation de l'habitat et du logement".

 

L'Agence nationale de l'habitat (Anah) précise de son côté, qu'à travers ses programmes comme Habiter mieux et le déploiement des aides à la rénovation et à la transition énergétique, elle a fait du traitement des copropriétés en situation de précarité, "une de ses priorités d'action" et ne peut donc qu'apporter son soutien à une telle initiative.

 

"L'Anah est ici au cœur de ses missions historiques, a déclaré Blanche Guillemot, [cette initiative] est un exemple de convergences très fortes, entre politiques privées et publiques et ce que peuvent apporter chacune, avec la mise en place d'un dispositif de prévention, d'observation et d'accompagnement des copropriétés en difficultés."

 

Une qualification/certification opérationnelle dès l'été 2017

 

La qualification ou certification, est-il précisé dans un communiqué de l'Unis, devrait permettre de reconnaître une expérience, des compétences, "si nécessaire complétées par une formation", aux syndics concernés. Une liste de syndics spécialisés pourrait ainsi être mise à la disposition des collectivités et tribunaux.

 

"Il s'agit d'une garantie attendue de tous" qui devrait être opérationnelle "d'ici l'été 2017."
actionclactionfp