CONJONCTURE - Au 3e trimestre de l'année, le secteur de la construction a continué de se ressaisir : les mises en chantier de logements ont progressé, tout comme le nombre de permis de construire enregistrés. De "très bons résultats" qui "confirment [que] la reprise est robuste et durable", se félicite Emmanuelle Cosse.

La construction retrouve des couleurs en France : grâce à des taux de crédit toujours très bas et des aides publiques favorables, les chiffres poursuivent leur remontée. Les mises en chantier ont progressé entre les mois de juillet de septembre, à 82.400 unités (+7,4 % par rapport à la même période en 2015). Sur douze mois glissants, leur nombre atteint désormais les 367.000 chantiers (+8,1 %). Les logements individuels mis en chantier sont en hausse (+4 %), porté par les individuels purs commencés (+5,1 %). Les mises en chantier de logements collectifs progressent également (+10,9 %), particulièrement dans le domaine des résidences (+16,6 %).

 

Les permis de construire ont, eux aussi, bondi, avec 119.300 dossiers déposés (+17,3 %). Ils totalisent désormais 432.300 demandes sur 12 mois (+14,3 %). En cumul, le nombre de logements individuels autorisés progresse (+7,2 %), tout autant grâce au logement individuel pur (+8,1 %) que grâce à l'individuel groupé (+5 %). Du côté du collectif, le nombre de logements collectifs et résidences, la hausse est encore plus forte en cumul sur douze mois (+19,4 %).

 

Toutes les régions voient les demandes d'autorisations augmenter

 

Le taux d'annulation des logements individuels autorisés à être construits se situe à 14,8 %, ce qui est légèrement supérieur à sa moyenne de longue période (14,1 %). Dans le collectif, ce chiffre est également plus élevé, à 23,1 % (contre 20,5 %). Le délai moyen d'ouverture des chantiers est plus court qu'à l'accoutumée : il s'établit à 4,7 mois dans l'individuel (5,2 mois en moyenne longue) et 8,1 mois dans le collectif (contre 10,7 mois).

 

Les régions les plus dynamiques sont l'Île-de-France (+21,9 % de logements autorisés et +22,8 % de chantiers commencés), la Bretagne (+25,1 % d'autorisations et +15,6 % de chantiers) et le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (+24,3 % autorisés, +18,7 % démarrés). La Corse présente un cas particulier, avec un très fort rebond (+107,8 % de logements autorisés, +15,6 % commencés), tandis qu'une seule région semble peiner un peu : les Hauts-de-France (+1,1 % autorisés mais -20,4 % commencés).

 

La ministre du Logement, se félicite de ces résultats d'ensemble, qui confirment, selon elle, que "la reprise du secteur de la construction est robuste et durable". Dans un communiqué, elle poursuit : "C'est une excellente nouvelle pour le logement et pour l'emploi, qui nous encourage à poursuivre et à renforcer encore notre action au cours des prochains mois".
actionclactionfp