L'opposition des maires aux compteurs linky prend de l'ampleur. Début mars, 27 communes s'opposaient à ces équipements. Un mois et demi plus tard, ce sont 87 mairies qui les refusent. Fin mars, l'Association des Maires de France demandait à l'Etat de clarifier sa position sur le déploiement de ces boîtiers. Qu'en est-il ?

Linky n'a pas que des amis. Alors que son installation a démarré en décembre 2015, de plus en plus de maires s'opposent à l'équipement de leur municipalité de ces compteurs électriques nouvelle génération de ERDF. En tête de la contestation, Stéphane Lhomme. Depuis des mois, un élu de Saint-Macaire (Gironde) dénonce la dangerosité des compteurs sur la santé et leur intrusion dans la vie de chacun. Sa commune a d'ailleurs voté, début avril, trois délibérations contre l'installation du compteur Linky et de ses équivalents pour le gaz et l'eau.

 

L'élu ainsi que l'association Robin des toits ne s'arrêtent pas là et mènent une campagne d'information auprès des particuliers et des mairies, en assistant notamment à des réunions publiques ou en organisant des manifestations pour sensibiliser la population. Les deux estiment que ces compteurs représentent un risque pour la santé, en raison des ondes électromagnétiques qu'ils dégageraient.

 

Et le mouvement prend de l'ampleur. Au nombre de 27 début mars, ce sont désormais 87 communes (lundi 11 avril au matin) qui remettent en cause à l'équipement de ces compteurs électriques. Mais peuvent-elles s'y opposer ? Pas si sûr. Face à ces questionnements, le cabinet d'avocats Ravetto Associés, mandaté par la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), avait alors étudié les problématiques liées aux responsabilités de chacune des parties (Lire notre article).

 

AMF demande une clarification du Gouvernement

 

Le 17 mars dernier, François Baroin, en sa qualité de président de l'Association des maires de France (AMF), avait quant à lui adressé un courrier au Premier ministre lui demandant de mieux informer les élus locaux à ce sujet. Ces derniers sont en effet confrontés aux inquiétudes de leurs administrés concernant les répercussions sur leur santé que ces nouveaux compteurs pourraient éventuellement occasionner, souligne le courrier. Le président de l'AMF explique alors qu'il "apparait nécessaire que l'Etat communique ainsi largement sur les contours et les détails du projet Linky et assume officiellement son déploiement localement". François Baroin réclame ainsi que le Gouvernement apporte une stabilisation juridique aux élus. Contacté ce jour, l'AMF nous a indiqué ne pas avoir encore reçu de réponse du Gouvernement sur le sujet.

 

De son côté, ERDF continue l'installation de ces compteurs. A noter cependant que, dans une note explicative, disponible sur son site, le fournisseur d'électricité consacre un paragraphe sur l'impact du compteur Linky sur la santé et assure qu'il "respecte les très restrictives normes sanitaires européennes et françaises et ne présente aucune menace pour la santé".
actionclactionfp