FORMATION. Face au manque de personnel qualifié sur les chantiers et pour préparer au mieux les mutations technologiques de la filière construction, les Compagnons du Devoir initient le projet "Performances des bâtiments et gestion des interfaces" dans le Nord-Pas-de-Calais. Un projet, financé par la Caisse des Dépôts, qui adopte des approches pédagogiques novatrices.

D'après l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), le premier obstacle non financier à l'innovation en France est la pénurie de main d'œuvre qualifiée. Dans le domaine de la construction, de nombreuses évolutions technologiques et économiques sont en cours ou annoncées pour les prochaines années et risquent d'accroître encore ce phénomène. C'est pourquoi les Compagnons du Devoir et du Tour de France avec plusieurs partenaires(*) ont lancé le projet "Performances des bâtiments et gestion des interfaces" pour préparer toute la filière et augmenter la qualité des réalisations.

Le programme, financé par la Caisse des Dépôts dans le cadre des Investissements d'Avenir (PIA) à hauteur de 837 k€ sur 5 ans, sera développé au sein du pôle "Energie et Environnement" des Compagnons du Devoir de Villeneuve-d'Ascq. Il doit notamment permettre d'expérimenter de nouvelles approches pédagogiques et collaboratives destinées aux TPE/PME du bâtiment et portant sur des sujets aussi divers que l'isolation thermique, les toitures végétalisées, l'écoconception ou l'utilisation du BIM. Elles seront fondées sur deux principes : mixité des publics et adaptation aux temporalités des entreprises. Dans une seule et même formation, seront donc regroupés des salariés et des entrepreneurs mais également des jeunes en formation initiale et des personnes en recherche d'emploi. "En réunissant ces différents profils, les Compagnons du Devoir mettent la transmission, l'entraide et l'échange au cœur de leur méthode pédagogique, dans laquelle chacun apprend de l'autre", précise le communiqué.
 

Une expérience grandeur nature



Autre innovation, l'adaptation du rythme des enseignements aux stagiaires, afin qu'ils valident leurs acquis au gré de modules et qu'ils suivent ainsi des parcours totalement individualisés au sein des entreprises. Car les formations auront lieu in situ : "Aujourd'hui, les entreprises doivent concilier productivité au jour le jour et gestion de la montée en compétence de leurs équipes". D'où l'idée de programmer les séquences d'apprentissage directement sur les lieux de production, afin d'éviter des pertes de temps et de production. Une démarche qui rappelle celle de l'expérimentation "Formation en situation de travail" (Fest), réclamée par les TPE afin de faciliter l'accès de leurs employés à de nouveaux savoir-faire. A Villeneuve-d'Ascq, c'est le chantier de réhabilitation de la maison des Compagnons du Devoir qui servira de support pédagogique : "La rénovation prochaine des bâtiments hébergement, restauration et administratif sera l'occasion d'expérimenter ces nouvelles pratiques". Une opération qui mettra évidemment en jeu des connaissances sur l'amélioration des performances du bâti.



(*) Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille, CD2E (pôle d'excellence des éco-activités), Cnam Hauts-de-France (formation pour adultes), groupe Ecolis (solutions écologiques pour l'habitat), Legabat (entreprise de gros-œuvre), Apave (contrôle de conformité), La Fabriques des quartiers (outil d'aménagement)

actionclactionfp