DIAPORAMA. Classé au titre des Monuments Historiques depuis mars 2005, le Collège néerlandais conçu par l'architecte moderniste Willem Marinus Dudok vient de rouvrir ses portes après quatre années de travaux de restauration, à la Cité internationale universitaire de Paris. Une opération confiée tout d'abord à Hervé Baptiste, architecte en chef des monuments historiques, puis à Radu Medrea et Marc Ferauge, architectes du patrimoine.

Dans l'immense campus parisien de la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP), qui s'étale sur le boulevard Jourdan-Porte d'Orléans, 14ème arrondissement de Paris, le Collège néerlandais, nouvellement restauré, conçu par l'architecte moderniste Willem Marinus Dudok a été inauguré ce 17 mai 2016, en présence de Jet Bussemaker, ministre de l'Enseignement, de la Culture et des Sciences aux Pays-Bas et Thierry Mandon, secrétaire d'État en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

 

Doté de sept étages, le bâtiment est situé en limite nord-ouest de la Cité internationale dans l'environnement de la Maison des étudiants de l'Asie du Sud-est et de la Maison de l'Arménie.

 

Rendre l'apparence d'origine de ce bâtiment classé au titre des Monuments Historiques

 

Né grâce à un comité de soutien créé en 1926 sous l'impulsion de l'Ambassadeur des Pays-Bas à Paris, ce collège constitue la seule œuvre de l'architecte Willem Marinus Dudok en France. "Sa forme orthogonale, son imbrication de volumes géométriques et son dépouillement décoratif en font un témoignage majeur du courant architectural moderniste des années 1920", signale la CIUP.

 

C'est pourquoi, quelques éléments d'architecture renvoient ainsi à la culture nationale néerlandaise. Comme, la tour d'angle qui évoque les beffrois médiévaux des villes du nord des Pays Bas. La Cité internationale a, en effet, souhaité rendre l'apparence d'origine de ce bâtiment classé au titre des Monuments Historiques depuis mars 2005. Avec un objectif ambitieux : restaurer l'édifice conformément au dessin d'origine en confiant en 2011 la restauration à Hervé Baptiste, architecte en chef des monuments historiques, puis à partir de juillet 2013, à Radu Medrea et Marc Ferauge, architectes du patrimoine.

 

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article.
actionclactionfp