CHANTIERS. Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, et son secrétaire d'Etat Julien Denormandie ont présenté ce jeudi leurs vœux devant des élus, acteurs du bâtiment et la presse. Les chantiers de cette nouvelles années sont nombreux mais un objectif les motive : rétablir les équilibres entre les territoires.

Plus de 500 personnes, élus, représentants institutionnels, journalistes, étaient présentes ce jeudi à l'espace Clacquesin de Malakoff pour assister à la présentation des vœux du ministère de la Cohésion des territoires. Le secrétaire d'Etat, Julien Denormandie, a prévenu "2018 sera l'année de la transformation" à commencer par "la cohésion de la nation". "Ce qui est en jeu, c'est l'équité territoriale" a-t-il déclaré en rappelant "notre mission, avec Jacques, c'est de lutter, partout, contre les fractures territoriales". Une mission complètement partagée entre les hommes. "Nous travaillons totalement en binôme" a d'ailleurs insisté Jacques Mézard en évoquant leur collaboration. Et même si les deux hommes ont des parcours différents, le ministre a expliqué qu'ils avaient "la même volonté de travailler ensemble et de surmonter les difficultés".

 

Le congrès HLM de Strasbourg... les ministres se souviennent

 

Julien Denormandie a rappelé la méthode d'action du ministère basée sur "trois piliers". A commencer par "partir des problèmes des Français" en consultant le plus possible. Des consultations qui peuvent parfois être animées. Jacques Mézard, comme Julien Denormandie n'ont pas manqué d'évoquer avec un brin d'humour le congrès HLM de Strasbourg pendant lequel ils ont été chahutés. Le ministère entend aussi "faire les choses autrement" pour les faire avancer, donnant en exemple l'accord signé sur le numérique avec l'Arcep et les opérateurs qui prévoit de garantir l'accès au haut débit et à la 4G sur l'ensemble du territoire d'ici à 2020. Et troisième pilier : la collaboration avec les acteurs du terrain, élus et associations.

 

"Il n'est pas question de défaire à tout prix ce qui a été fait mais de mieux faire", Jacques Mézard

 

Le ministre Jacques Mézard s'est dit "attaché" à "rétablir les équilibres" et souhaite donc des interventions sur tous les territoires. Avant d'évoquer les chantiers prioritaires pour cette nouvelle année, il a tenu à souligner qu'il fallait faire le bilan de ce qui avait bien fonctionné. "Il n'est pas question de défaire à tout prix ce qui a été fait mais de mieux faire", a-t-il expliqué car "il faut redonner de l'espoir et de la confiance".

 

Jacques Mézard a rappelé que l'action auprès des plus démunis est "la première de nos priorités" et c'est "l'enjeu du plan Logement". Autre chantiers prioritaires : celui de l'accès à la téléphonie mobile et à l'internet partout sur le territoire, celui pour les villes moyennes avec le déploiement du plan "Action cœur de ville", sans oublier la stratégie logement dans laquelle sera abordé la question du logement social. "Il n'est pas question de détruire la politique du logement social mais de la réformer", a tenu à souligner le ministre qui en a profité pour indiquer qu'il souhaitait qu'il y ait "au moins une structure par département". Enfin, la politique de la ville est une autre priorité. Jacques Mézard a rappelé qu'un groupe d'experts, mené par Jean-Luis Borloo, doit remettre un rapport sur le sujet courant mars.
actionclactionfp