La dernière enquête de l'Observatoire des villes vertes révèle que les citoyens sont de plus en plus impliqués dans la politique de gestion des espaces verts. En plus de les consulter, les collectivités n'hésitent plus à les impliquer de manière active dans les projets. Longtemps restés spectateurs, les habitants deviennent ainsi acteurs de la végétalisation de l'espace urbain. Explications.

Si la question de la ville verte laissait autrefois les citoyens indifférents, aujourd'hui il n'en est plus du tout de même : ils s'y intéressent vraiment. Qu'est-ce qui a changé ? Tout simplement le fait que les collectivités ont décidé de les intégrer aux projets de végétalisation de l'espace urbain en amont au lieu de les mettre devant le fait accompli.

Mieux informés grâce à des réunions en plateformes en ligne

Dans sa dernière enquête, l'Observatoire des villes vertes que de nombreuses villes abordent désormais la question des espaces verts lors des réunions de concertation avec leurs habitants, que ce soit pour discuter des parcs et jardins publics existants ou à venir. A Nancy, des conseils citoyens sont organisés régulièrement afin de réfléchir collectivement à l'aménagement de ses espaces de nature en ville.

 

Toujours dans le même souci, certaines agglomérations ont mis en place des plateformes en ligne, offrant ainsi la possibilité à chacun de donner son avis sur la politique d'aménagement du territoire. C'est notamment le cas de Nantes avec Nantes & co et de Paris avec Madame La Maire, j'ai une idée !, des outils qui sont à la fois des espaces d'informations, de discussions et d'incubateurs d'idées.

Impliqués grâce à une multiplication des "permis de végétaliser"

Mais les villes ne s'arrêtent pas là. A l'instar de la Capitale et de son permis de végétaliser qui a été mis en place en juin dernier, de nombreuses communes impliquent de manière active les habitants dans les différents projets. "1 ville sur 2 invite ses habitants à contribuer à l'entretien des espaces verts", rapporte l'Observatoire des villes vertes. Et d'analyser : "Un chiffre qui démontre la volonté des villes et de leurs habitants de créer un lieu de vie plus vert dans une atmosphère de générosité et de partage". La ville de Marseille a créé le "Visa Vert". Il donne le droit aux citoyens de créer de nouveaux sites végétalisés dans la ville mais aussi de participer à l'entretien des espaces verts existants. Un dispositif similaire a vu le jour à Strasbourg où les habitants d'un même quartier se sont mobilisés pour amener une pointe de verdure aux pieds d'immeubles fraîchement construits (Association "Envie de Quartier"). Quelques exemples parmi d'autres car les initiatives de ce type se multiplient aux quatre coins de la France.

actionclactionfp