Enerbiosa, titulaire d'une délégation de service public a assuré la conception, la construction et sera gestionnaire de l'exploitation du réseau de distribution de chaleur.

Architectes : Christine et Dominique Carril / Berim

 

Programme : Chaufferie bi-énergies bois et gaz

 

Début des travaux : 2010

 

Livraison : 1er trimestre 2011

 

Description : Outre les objectifs écologiques présidant à la conception des immeubles de logements, l'éco-quartier Hoche est équipé d'une chaufferie bi-énergies au bois et gaz.
Elle assurera l'alimentation en chauffage et en eau chaude sanitaire de l'éco-quartier Hoche et de la cité Komarov soit l'équivalent de 916 logements. Cet équipement permettra de valoriser 1500 à 2000 tonnes par an de combustible bois. 520 tonnes équivalent pétrole seront ainsi économisées chaque année et les émissions de dioxyde
de carbone seront réduites de 930 tonnes par an.
La part du bois représente plus de 80%. Conçu par les architectes Christine et Dominique Carril et Berim, le projet concilie le respect des exigences techniques du cahier des prescriptions souhaitées par l'EPADESA et la proposition d'une architecture
originale.
Le traitement architectural se caractérise par l'association d'une façade en bois clair sur la partie haute, et de gabions en partie basse. L'harmonisation avec l'architecture des pavillons des gardiens du parc du Chemin de l'Île situés à proximité immédiate de la chaufferie, est un élément fort du projet.
Trois baies vitrées en vitrage pare-feux de 2,50 mètres s'élèvent sur le côté de la rue Hoche et permet aux passants d'apercevoir la chaudière bois. Une cheminée en inox de 29 mètres se dresse sur le haut du bâtiment et signale la chaufferie dans l'éco-quartier. La toiture entièrement végétalisée du bâtiment participe à la dimension écologique qui caractérise ce projet.
Titulaire d'une délégation de service public, la société Enerbiosa a assuré la conception, la construction de la chaufferie, et sera gestionnaire de l'exploitation et du réseau de distribution de chaleur.
Son coût est estimé à 3,45 millions d'euros hors taxes et bénéficie d'un financement de l'EPADESA, d'Enerbiosa, de la Région Île-de-France et de l'Ademe.
actioncl