C'est au tour de la CFDT de réclamer auprès des pouvoirs publics un abandon de la réforme des APL, qui se ferait "sur le dos des familles les plus vulnérables".

La CFDT a réclamé, le 9 octobre, le retrait de la mesure prévoyant la baisse des APL de 5 euros, qui se fait "sur le dos des familles les plus vulnérables", appelant à des rassemblements le 14 octobre à Paris et en région. Les aides personnelles au logement sont réduites de 5 euros mensuels pour les 6,5 millions de ménages bénéficiaires depuis le 1er octobre, selon un décret paru fin septembre.

 

Un coup de rabot "pas intelligent"

 

"Face à ces mesures injustes et contreproductives", le syndicat demande "le retrait" du décret et appelle tous ses militants à se rassembler samedi 14 octobre devant les mairies, à 14H00 en régions, et à 16H00 devant l'hôtel de ville de Paris. Fin août, le Premier ministre Edouard Philippe avait qualifié de "pas intelligent" ce coup de rabot qui représente une économie mensuelle de 32,5 millions d'euros pour le budget de l'Etat, et l'avait justifié par la nécessité de réaliser les économies prévues dans le budget 2017, par la majorité précédente.

 

Le feuilleton de la réforme des APL est probablement loin d'être achevé, dans la mesure où le projet de loi de finances pour 2018 prévoit une baisse des APL de l'ordre de 1,7 milliard d'euros.
actionclactionfp