Pour le directeur des infrastructures de la RATP, "des travaux réalisés uniquement la nuit ou en week-end auraient entraîné un allongement du chantier de 10 à 12 ans, ce qui n'était pas concevable sur une des lignes les plus fréquentées au monde."

 

Rappelons que ce contrat de renouvellement des 24 km de voies a été remporté en février 2014 par Colas Rail. C'est d'ailleurs, Cosson, filiale de Colas Île-de-France Normandie, qui procède à la récupération des ballasts et à leur acheminement vers la plateforme de Louvres (Val-d'Oise) pour nettoyage et traitement, avant de les rapporter sur le site pour être replacés.

Le ballast peut atteindre jusqu'à 80 cm d'épaisseur

Cet été, ce sont 4,3 km de voies, entre les gares de La Défense et Nation qui subissent des travaux de rénovation lourde et près de quatre aiguillages sont remplacés à Châtelet et Auber. Autre particularité : le lit de cailloux sur lequel repose la voie peut atteindre jusqu'à 80 cm d'épaisseur.
actioncl