La première phase d'installation des premiers étages de l'échafaudage, a déjà pris un an aux deux équipes combinées. "Le tout est réceptionné, les travaux peuvent commencer", précise Jean-Baptiste Mathieu. Pour l'heure, une plateforme de réception et de stockage des matériaux est pleinement opérationnelle à 38 mètres d'altitude, au niveau des toits, à la base de la flèche. Accessible en quelques minutes par un monte-charge d'une capacité de 2 tonnes (la cabine orange sur la photo), elle est prolongée sur une vingtaine de mètres de hauteur par un échafaudage sur les quatre faces de l'ouvrage. Une zone actuellement utilisée pour diagnostiquer l'état des pierres qui doivent être décapées et traitées.
actioncl