Au-delà de cette zone, s'étend un autre échafaudage en porte à faux, à 67 mètres d'altitude. Accessible par un second monte-charge, il comprend cette fois des espaces de travail bâchés afin d'en garantir l'étanchéité. Les planchers en bois sont revêtus d'un complexe bitumineux et dotés de rebords afin de constituer des bacs de rétention. Le but : récupérer toutes les eaux polluées afin de les traiter, au niveau du sol, et pouvoir ainsi les renvoyer dans les eaux pluviales.
actioncl