L'échafaudage atteint aujourd'hui la hauteur respectable de 85 mètres, ce qui correspond à la phase III du chantier. Les éléments de la flèche en fonte et acier Corten doivent être décapés et mis en peinture, tandis que tous les boulons doivent être remplacés. Un véritable défi destiné à chasser les peintures au plomb de l'édifice et à renforcer l'ensemble qui souffre de corrosion avancée. Cependant, les choses vont prendre du temps : la phase IV, poussera l'échafaudage jusqu'à 100 mètres et l'altitude maximale, 152 mètres, ne sera atteinte qu'au cours de la phase VI, dans 2 ans. En tout, 7 années seront nécessaires à la tour-lanterne pour retrouver son aspect originel.
actioncl