Le siège social de Bouygues Construction (groupe Bouygues), construit en 1988 à Guyancourt (78) sur 30 hectares de verdure et abritant près de 3.300 salariés, fait peau neuve. La rénovation énergétique menée par le groupe de BTP sur son site se veut une première mondiale en matière de développement durable en s'accompagnant des certifications HQE, Breeam excellent, Leed Platinum et en répondant aux exigences du label BBC d'Effinergie pour le neuf.

De 310 kWhep/m²/an aujourd'hui à 31 kWhep/m²/an en 2014 : c'est l'objectif de performance énergétique que s'est fixé le groupe Bouygues Construction sur son emblématique siège de Saint-Quentin-en-Yvelines (78), baptisé Challenger, développant 68.000 m² de surface utile dans un parc de 30 hectares. Cette démarche passe par une meilleure isolation des bâtiments et une production d'électricité relocalisée utilisant l'énergie solaire et la géothermie. Pour ce chantier, le groupe a investi 150 millions d'euros pour des travaux qui ont démarré fin 2007 et qui devraient s'achever à l'horizon 2014.

 

L'énergie renouvelable à l'honneur
L'opération prévoit l'installation de plus de 21.500 m² de panneaux photovoltaïques (14.260 m² de panneaux sur les toits et les terrasses et 7.320 m² dans une ferme solaire), 24.000 m² de façades ventilées et l'utilisation de la géothermie via 75 sondes sèches verticales placées à 100 m de profondeur. Après rénovation, Challenger devrait ainsi produire, selon les calculs de Bouygues, 75,5 kWh/m²/an d'énergie solaire photovoltaïque, émettre 2,2 kg/m²/an de CO2 contre 22 kg/m²/an aujourd'hui et consommer 38.414 m3/an d'eau, contre 59.000 m3/an actuellement. Par ailleurs, les eaux usées issues des activités du site et les eaux pluviales seront filtrées pour être conformes à la norme D4, via le jardin filtrant. Pour en faire une véritable vitrine environnementale, le groupe va jusqu'à construire, au nord du parc, un cockpit «qui permettra de suivre en temps réel les consommations d'eau et d'énergie du site, ainsi que les températures de ses différents espaces de travail et de vie», souligne Yves Gabriel, Pdg de Bouygues Construction, dans un communiqué. Un bâtiment qui sera, bien sûr, conçu comme une vitrine de démonstration pédagogique, accessible aux visiteurs du site.

 

Malgré un investissement massif et une surface importante, la rénovation a subi quelques contraintes. En effet, l'aspect visuel du bâtiment doit être préservé. Vu de l'extérieur, Challenger doit garder l'apparence imaginée par l'architecte Kevin Roche. Conserver l'identité visuelle de Challenger est une contrainte forte sachant que l'ensemble des façades du bâtiment seront changées. Le cabinet SRA, qui représente l'architecte Kevin Roche, a donc été choisi pour travailler sur la rénovation. De plus, le site restera en activité pendant toute la durée des travaux. Les six parties de bâtiments d'environ 10.500 mètres carrés chacune seront rénovées l'une après l'autre, dans un délai très court de six mois par zone. Ces mesures permettront de gêner le moins possible les collaborateurs et les visiteurs. Enfin, les intervenants du chantier ont signé une charte «chantier propre», afin de minimiser les nuisances. Ce dernier est labellisé Ecosite, qualification utilisée en interne pour distinguer les travaux les plus respectueux de l'environnement.

 

A terme, Bouygues espère que Challenger servira de vitrine commerciale pour les clients et de terrain d'expérimentation de solutions dans le domaine de l'énergie.

 


Fiche technique
Maître d'ouvrage : Bouygues Construction (SNC Challenger)
Architecte : SRA architectes, représentant Kevin Roche
Assistant à maîtrise d'ouvrage et aux certifications HQE®, LEED® et BREEAM® : Elan, filiale de Bouygues Bâtiment Ile-de-France
Assistant à maîtrise d'ouvrage énergies et bureau d'études photovoltaïques : Amstein + Walthert
Exploitant du site : Exprimm, filiale d'ETDE (pôle Energie & Services de Bouygues Construction)
Bureau d'études fluides : Ferro Ingénierie
Bureau d'études phyto-épuration : Phytorestore
Entreprises : DV Construction, ETDE, SCREG, SMAC, Tollis, ALTO
Le bâtiment actuel : 68.000 m² de surface utile, 60.000 m3 de béton, 3.000 tonnes d'acier, 1.000 km de câbles
Superficie du parc : 30 hectares
Montant global de la rénovation : 150 millions d'euros
Effectifs sur le chantier : 180 collaborateurs en période de pointe (dont sept compagnons du Minorange durant le gros oeuvre)
3e trimestre 2014 : fin des travaux
actionclactionfp