Pour les 10 ans de Batiactu, nous avons souhaité remettre un coup de projecteur sur les réalisations marquantes de la décennie. Projets architecturaux d'envergure, infrastructures emblématiques, constructions pionnières… revivez les grands événements du secteur en images. Aujourd'hui, retour sur la "Bonne Maison", un pavillon basse consommation commandé par Yann Arthus Bertrand pour son émission de télévision Vue du Ciel.

Une maison à bardage en bois posée en plein milieu d'une prairie avec des volets rouges… le pavillon commandé par Yann Arthus Bertrand pour son émission de télévision Vue du Ciel, situé à Boutigny-Prouais (28), se veut avant tout apaisant et surtout le plus respectueux possible de l'environnement.

 

Inscrite dans une démarche de développement durable, «La Bonne Maison» de Geoxia et sa marque leader Phénix, remplit de nombreux critères de bien-être et de performances. Premier aspect qui saute aux yeux, son habit de bois «qui ne participe qu'à la décoration du site puisque sous ce parement se cache une structure acier et béton», explique Hervé Brault, du secteur recherche et développement de Geoxia. En effet, la charpente est en acier recyclable parée de dalles de béton fibrées de bois, ce qui offre une meilleure isolation thermique. Toujours sur cet aspect, la maison propose une isolation continue du plancher, des murs et des rampants. Et ce n'est pas tout, la liste des avantages pour limiter la consommation d'énergie est importante. Orientée plein sud, «La Bonne Maison» dégage un maximum de lumière naturelle qui pénètre à l'intérieur du pavillon grâce aux nombreuses ouvertures. Elle possède aussi un chauffe-eau solaire et des fenêtres triple vitrages. Pour ce qui est de la récupération de l'eau de pluie, des cuves enfouies dans le sol, permettent de répondre aux besoins en eau non potable du foyer.

 

Températion et mur d'inertie
Autre préoccupation de «La Bonne Maison» : le chauffage. Un puits canadien a été installé afin de stabiliser l'air entrant dans la maison. Objectif de ce système : rafraîchir naturellement une pièce l'été et préchauffer un espace l'hiver. La maison utilise la températion qui est une ventilation double flux thermodynamique assurant le renouvellement de l'air à l'intérieur du foyer. Pour compléter cette solution, lors de grands froids, un poêle à bois associé à un mur d'inertie dégage de la chaleur. C'est grâce à tous ces avantages que «La Bonne Maison» a obtenue le label Effinergie qui récompense les bâtiments à basse consommation. Au final, l'objectif du concept est de «rendre accessible au grand public une maison qui répond aux critères environnementaux», souligne Roland Germain, président de Geoxia. Une gamme de maisons issues de «La Bonne Maison» a été commercialisée dès le mois de mars 2008 et déclinée sur plusieurs modèles allant de 80 à 150 m2 au prix de référence de 125.000 euros pour 100 m2 (hors terrain). Ce projet s'inscrit dans les objectifs du Grenelle de l'environnement : «D'ici 2015, il ne devrait y avoir que des maisons de type Bonne Maison et d'ici 2020 des bâtiments à énergie positive», conclut Jean Paul Plazy de l'Ademe.

 

Fiche technique
Architecte : Agence Coste architecture
Promoteur : Geoxia
Surface : Plus de 100 m2
Début des travaux : septembre 2006
Fin des travaux : début 2007

 

«La Bonne Maison» en chiffres...
Isolation renforcée : murs (isolation de 200 mm + 80 mm en couches croisées), plancher (isolant 65 mm pour le plancher sur des hourdis isolants de 200 mm), et rampants (200 mm pour les rampants + 200 mm en couches croisées)
90% d'économie de chauffage
75% d'économie d'éclairage
62% d'économie sur la production d'eau chaude sanitaire
Soit 80% d'économie d'énergie et 38% d'économie d'eau
actionclactionfp