A LIRE. Modélisation, collaboration, ingénierie, tous les aspects de la maquette numérique sont abordés dans l'ouvrage collectif "Le BIM éclairé par la recherche", afin d'aider les professionnels à adopter des bonnes pratiques puis à la transmettre.

Le BIM, ce modèle 3D du bâtiment enrichi de données précises et évolutives dans le temps, est l'objet de beaucoup de livres et publications. Ses logiciels, l'organisation des données, les pratiques à faire évoluer et les organisations à mettre en place font l'objet de travaux de recherches pluridisciplinaires qui portent sur l'architecture et le génie civil, mais également sur l'informatique et les sciences humaines et sociales. L'ouvrage "Le BIM éclairé par la recherche", publié par les éditions Eyrolles et CESI (école d'ingénieurs), met au grand jour les dernières avancées dans tous ces domaines grâce aux expertises de différents auteurs.

 

Aurélie Talon, maître de conférences à l'université Clermont Auvergne/Polytech Clermont-Ferrand et membre de l'Institut Pascal, détaille par exemple les apports du BIM à différents domaines tels l'analyse des risques, le traitement des données incertaines et les méthodes d'aides à la décision. Sa consœur Régine Teulier, pour sa part ingénieure et docteure en sciences économiques et chercheuse associée à l'Institut interdisciplinaire de l'Innovation (CNRS/Ecole Polytechnique/université Paris-Saclay), dévoile les conditions et processus de coopération au sein de groupes de travail, qu'il s'agisse de coopération entre entreprises ou de coopération Homme-machine. Elle s'intéresse aux processus d'apprentissage et d'acquisition de savoir-faire, à la modélisation des connaissances et à l'intelligence artificielle et se penche sur le BIM depuis 2007. Toutes deux ont planché sous la direction de Sylvain Riss qui est directeur du mastère spécialisé en management de projet de construction en BIM à l'école d'ingénieurs CESI. Il est lui-même docteur en sciences de l'éducation et spécialiste d'ingénierie pédagogique. Ses travaux portent sur l'accompagnement du changement, la ville intelligente et l'intégration du numérique dans les entreprises et projets de construction.

 

Le volume de 170 pages s'adresse donc en priorité aux professionnels de la construction dont les enseignants et formateurs, afin qu'ils sachent transmettre les bonnes pratiques qui sont en train d'émerger dans le BIM.

actionclactionfp