Benoît de Ruffray est le PDG du groupe Eiffage. Il a pris des fonctions le 18 janvier 2016, après avoir été nommé concomitamment administrateur et PDG lors d'une réunion du conseil d'administration convoquée en décembre 2016.

Benoît de Ruffray est le PDG du groupe Eiffage. Il a pris des fonctions le 18 janvier 2016, après avoir été nommé concomitamment administrateur et PDG lors d'une réunion du conseil d'administration convoquée en décembre 2016 pour désigner le successeur de Pierre Berger, décédé d'une crise cardiaque en octobre. Né en 1966, Benoît de Ruffray avait jusqu'alors réalisé l'essentiel de sa carrière au sein du groupe Bouygues, dirigeant des chantiers hors de France puis des filiales étrangères, avant de prendre les rênes d'une filiale de Vinci durant quelques mois en 2015.

 

Eiffage a réalisé un peu plus de 14 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2016 (+0,7%), dont 13,5 % à l'étranger, pour un résultat net de 416 millions d'euros (+33%). Eiffage est le 3e groupe de construction et de concessions français, derrière Vinci et Bouygues, et le 5e au niveau européen. Le groupe compte quelque 66 000 collaborateurs dans plus de 70 pays.

 

Parcours professionnel


- 2016 : PDG du groupe Eiffage.
- 2015 : de mars à décembre, Directeur général de Soletanche Freyssinet (groupe Vinci).
- 2007 : Directeur général adjoint de Bouygues Bâtiment International.
- 2003 : Directeur général de Dragages Hong Kong, filiale de Bouygues Construction, et responsable de l'activité commerciale de Bouygues Travaux Publics dans la région Asie-Pacifique.
- 2001 : Responsable de la zone latino-américaine au sein de Bouygues Travaux Publics.
- 2000 : Intègre le groupe Bouygues.

 

Les grands chantiers de sa carrière


La nomination de Benoît de Ruffray aux commandes d'Eiffage symbolise les passerelles existant entre les principaux groupes français du secteur. Il venait tout juste d'intégrer le groupe Vinci après un long parcours chez Bouygues. A l'inverse, son alter ego chez Vinci, Xavier Huillard, avait fait carrière au sein du groupe Eiffage…

 

Le premier défi de Benoît de Ruffray fut de réconforter les collaborateurs d'un groupe traumatisé par le décès brutal de Pierre Berger. Puis, il a très rapidement désigné les challenges à relever. Sur le plan national, « dans le génie civil, nous allons bénéficier de la montée en puissance des plans de relance autoroutiers et des immenses chantiers du Grand Paris. La plupart des lots que nous étudions pour la construction des nouvelles lignes de métro représentent chacun des volumes de chiffre d'affaires de plus de 500 millions d'euros. Le Grand Paris, c'est aussi beaucoup de petits contrats en électro-mécanique et toute une activité d'aménagement urbain autour des futures gares... » notait le PDG en mars 2017 dans un entretien publié par Le Revenu. Se félicitant du bon maillage du groupe en France, dans les différents secteurs d'activité, il indiquait par ailleurs dans la même interview : « La priorité du groupe est de développer son ancrage en Europe, où il réalise 21% de son chiffre d'affaires en travaux ».

 

Un souci de l'international en phase avec l'expérience et donc l'expertise acquises par Benoît de Ruffray hors de France. Chez Bouygues, il a parcouru le globe, du Proche-Orient (reconstruction du front de mer et des zones portuaires de Beyrouth) à l'Extrême-Orient (Hong-Kong) en passant par l'Amérique latine. Dans un univers très concurrentiel, il a su allier le savoir-faire de Bouygues avec les contingences locales…

Une technique qu'il met en œuvre en France aussi, désormais, dans le cadre de grands projets relevant de partenariats publics-privés (PPP), qui dopent les deux axes forts d'Eiffage : la construction et la concession.

 

Etudes et distinctions


- 2016 : Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur.
- 1990 : Diplômé de l'École Polytechnique (promotion 1987), diplômé de l'École Nationale des Ponts et Chaussées et titulaire d'un master de l'Imperial College à Londres.
actionclactionfp