Alors que le printemps avait été en demi-teinte pour les membres de l'Unicem, les mois de juillet et d'août ont été beaucoup plus lumineux. L'activité se raffermit pour les granulats et le béton prêt à l'emploi (BPE) et les perspectives restent encourageantes grâce à la reprise du bâtiment, et dans une moindre mesure, des travaux publics.

L'été a été plutôt bon pour les industries de carrières et les matériaux de construction. Dans sa lettre mensuelle de conjoncture, l'Unicem précise : "Après un mois de juillet plutôt bien orienté, le mois d'août est venu confirmer la tendance haussière dans les granulats et le BPE". Dans les faits, les granulats ont affiché une forte progression des quantités livrées pendant l'été (+10 %). Une amélioration qui permet de stabiliser la production au niveau de 2015 (-0,3 %). Pour le béton prêt à l'emploi, "l'embellie est plus nette", s'enthousiasment les industriels. Le mois d'août marque le 3e mois consécutif de hausse des livraisons avec +3,1 % en juillet et +1,4 % en août. Sur un an, les volumes sont donc largement supérieurs (+5,1 % par rapport à l'été 2015). Quant à l'indicateur "Matériaux", il suit la même tendance : après une hausse au premier trimestre puis un freinage au second, il montre finalement une stabilisation de la production au même niveau que 2015.

 

Le bâtiment repart et les TP reviennent de loin

 

L'Unicem cite les différentes enquêtes parues au cours de l'été sur la reprise du bâtiment, avec une hausse des mises en chantier et une demande jugée "très dynamique" : "La vigueur de la commercialisation des logements neufs corrobore ce sentiment", estime-t-elle. Outre les taux d'intérêts historiquement bas, la lettre de conjoncture souligne le rôle du dispositif Pinel pour soutenir les ménages investisseurs, mais également le PTZ renforcé pour les propriétaires occupants et la TVA à taux réduit pour l'accession dans les Quartiers Prioritaires de la politique de la Ville (QPV). Les données chiffrées indiquent que 33.100 logements ont été vendus au 2e trimestre de 2016 (+18,7 %) et que l'offre s'est raffermie dans les mêmes proportions (+24,2 %) avec 35.900 unités proposées. "De fait, les stocks de logements ont cessé de baisser et se stabilisent (-0,5 % sur un an)", précise la lettre de conjoncture. Environ 38.000 maisons et appartements étaient disponibles sur le marché à la fin du mois de juin, représentant environ un trimestre de ventes. Du côté de la construction, la dynamique semble bien enclenchée : à la fin du mois d'août, 417.800 logements avaient été autorisés (+11,4 % sur un an) et 363.500 mis en chantier (+7,7 %). Même pour les locaux d'activité (tertiaire, industrie), les volumes sont en hausse avec plus d'autorisations (+7 %) et de chantiers commencés (+3,8 %).

 

Des perspectives encourageantes

 

Pour les travaux publics, là aussi, une reprise s'esquisse. Les facturations ont rebondi en juillet (+4,8 % sur un an), "principalement soutenues par le secteur privé". Et les prises de commandes se sont également envolées (+8,7 %). Mais les niveaux antérieurs étaient très bas, comme le souligne l'Unicem. Les hausses constatées "suggèrent la poursuite d'une amélioration que les professionnels attendent d'ailleurs pour le troisième trimestre". Même dans les travaux routiers, "l'inflexion est plus modeste, et plus tardive, mais semble être amorcée cet été". Le niveau d'activité reste encore bien inférieur à ce qu'il était en 2015 (-3 % sur les sept premiers mois de l'année).

 

L'embellie de cet été, et la bonne orientation des indicateurs d'activité, portent l'Unicem à l'optimisme : l'activité des granulats devrait croître de +1 % en 2016 et +2 % en 2017, et celle du béton prêt à l'emploi de +3 % en 2016 puis 2017.
actionclactionfp