CONCEPTION. Considéré comme la figure de proue du futur quartier Toulouse Aerospace, l'imposant B 612 est un immeuble tertiaire qui abrite des laboratoires et bancs d'essais de grandes dimensions. Tout l'enjeu pour les architectes de Kardham Cardete Huet a été d'alléger cet immense volume en le revêtant d'aluminium aux teintes changeantes. Entretien avec Jean-Pierre Senges, le chef de projet.

Il se nomme B 612 en référence à l'astéroïde du Petit Prince. Mais son aspect lisse, brillant et monolithique tranche avec l'idée qu'on se fait d'un corps céleste constitué de roche et de poussières. Le bâtiment de recherches et d'innovation technologique questionne. Jean-Pierre Senges, le chef de projet de Kardham Cardete Huet Architecture, nous révèle les secrets de cet imposant programme : "Le bâtiment est situé dans la ZAC Toulouse Montaudran Aerospace, vouée à l'aéronautique et au spatial. Il s'agit d'un pôle de compétitivité mondial. L'immeuble abritera plusieurs entités comme l'Institut de Recherches Technologiques, l'European Satellite Services Provider ainsi que des startups".

 

Située en bordure de périphérique toulousain, il s'agit d'une structure imposante, qui est destinée à devenir un symbole du quartier, renvoyant une image de haute technologie. "Le projet est implanté sur une parcelle de 7.920 m² et il correspond exactement à cette surface. Sans aucun espace extérieur, il a donc été nécessaire d'intégrer les parkings dans son volume, ce qui est une contrainte forte", nous révèle le chef de projet. L'immeuble est donc posé sur un socle de béton, dont la hauteur a été fixée au niveau de toute la ZAC à 6,70 mètres, afin d'offrir une unité urbanistique générale entre les différentes constructions du quartier. Ce socle abrite les 350 places de parkings mais également le hall d'entrée avec un atrium, et surtout des locaux "cathédrale" de 10 mètres de hauteur. Des espaces qui serviront de halles d'essais équipées de ponts roulants de grande capacité. "Des banches ont été utilisées sur toute la hauteur, nécessitant des opérations de coulage de 6 à 10 heures de long, ce qui est rare", nous raconte-t-il. Particularité : B 612 ne dispose pas de sous-sols et repose directement sur 600 pieux. "Certaines salles ont même été isolées, désolidarisées des planchers pour éviter toute vibration", ajoute le chef de projet.

 

Découvrez tous les secrets du B 612 en images dans les pages suivantes
actionclactionfp