Démolition d'immeubles ou démantèlement d'installations nucléaires, toutes les compétences d'ingénierie du groupe Ginger nécessaires à la déconstruction vont être regroupées dans un pôle nommé Deleo. Détails.

Suite à l'incorporation de Burgeap en 2016, le groupe Ginger opère une réorganisation interne afin de mettre en place un pôle spécialisé dans la déconstruction. Il regroupera les capacités de la filiale Ginger Nudec, experte du désamiantage et du démantèlement des installations nucléaires, et de Ginger Démolition, qui de son côté est experte de la démolition mécanique ou à l'explosif. En tout, 70 collaborateurs répartis sur une dizaine d'implantations en France, qui seront réunis sous la bannière Ginger Deleo.

 

Philippe Margarit, le président du groupe, annonce : "L'ambition de cette association est alimentée par le renforcement de nos activités en France, et notamment sur les projets de démantèlement conventionnel et nucléaire, et l'exportation de son savoir-faire". Les problématiques abordées iront de la gestion des opérations de désamiantage en site occupé à la valorisation de déchets issus de déconstructions, en passant par l'étude d'exécutions ou de coordinations de démolitions, des calculs de stabilité ou des recherches de conformité réglementaire. Ginger explique avoir identifié un besoin croissant des gestionnaires de patrimoine - publics et privés - pour de tels services d'ingénierie intégrés qui soient également de proximité.

 

Amiante
Amiante © Ginger

 

Le groupe Ginger, spécialisé dans l'étude des sols, de l'eau, des matériaux et de l'environnement emploie aujourd'hui 1.500 collaborateurs dans 70 agences en France, ainsi qu'en outremer et en Afrique. Il réalise un chiffre d'affaires de 150 M€ et souhaite atteindre la barre des 200 M€ d'ici à la fin de 2020. Cette année, il a déjà réalisé deux acquisitions : Lehmann+Partners (études d'infrastructures routières) et Arcadis (sondages géotechniques).

 

actionclactionfp