Si la population des auto-entrepreneurs s'annonce majoritaire parmi les affiliés au RSI, le phénomène est-il source d'inquiétude pour la caisse ? Opportunité ou danger, le directeur des études, Emmanuel Gigon, nous répond.

Batiactu : Une note de projection interne du Régime social des indépendants révèle que les auto-entrepreneurs seront majoritaires chez les artisans dès 2018. Qu'en déduisez-vous ?
Emmanuel Gigon :
Cette note interne a été réalisée pour nous permettre d'avoir un ordre d'idée de la population à laquelle nous nous adressons. Depuis 2009, et la création du régime des auto-entrepreneurs, ceux-ci représentent, à fin 2015, 39% des cotisants du RSI. Et cela va continuer à progresser, même si ce n'est pas au même rythme.

 

Batiactu : Cela vous inquiète-t-il ?
E. G. :
Ce chiffre, qui n'est certes pas négligeable, ne nous inquiète pas cependant. Il nous fait juste nous poser la question de notre capacité d'adaptation au changement. En effet, le RSI est un système conçu pour les travailleurs indépendants classiques. Reste que nos cotisants sont déjà assez hétérogènes, il faudra désormais tenter de caractériser encore mieux les populations que l'on couvre, notamment au titre de la protection sociale et des droits à la retraite. La montée des auto-entrepreneurs nous fait aujourd'hui nous demander dans quelles mesures nous devrons muter pour répondre à leurs besoins…

 

Batiactu : Toutefois, vous affirmez que 90% des auto-entrepreneurs gagnent moins que le Smic… La paupérisation de cette catégorie de cotisants n'est-elle pas à prendre en compte ?
E. G. :
En effet, avoir des cotisants avec de faibles capacités contributives - les régimes contributifs étant le fondement de notre régime de retraites - cela peut être ennuyeux si le régime n'est constitué que de seuls auto-entrepreneurs ! Avec un revenu moyen établi à ce jour à 4.900 €/ an, cela ne serait pas suffisant pour payer les retraites complémentaires. Nous avons besoin de cotisants avec des "reins solides" pour payer les pensions de nos aînés. Mais relativisons, nous avons quelque 20% d'auto-entrepreneurs qui ont des revenus entre 10 et 20.000 € par an… Et pour tout vous dire, pour payer les pensions, notre régime à répartition provisionnée fait que nous avons des réserves suffisantes pour voir venir. Nous saurons anticiper !

 

Je rappelle aussi que selon la convention qui sera signée entre l'Etat et le RSI, il est demandé que le régime puisse mieux connaître sa population (artisans, auto-entrepreneurs…), afin de concevoir et mettre en œuvre des offres de services adaptées et ciblées et de mieux piloter les risques financiers.

 


Chiffres L\'Essentiel du RSI
Répartition par secteur d'activité des cotisants du RSI selon leur régime © RSI
actionclactionfp