Cette partie de la maison n'a pas été autant remaniée que celle qui donne sur le jardin. Les différents habitants du moulin ont essayé, tour à tour, de panser les plaies de la façade. Le ciment servait souvent de liant. On rebouchait tant bien que mal les trous qui se formaient dans l'architecture.

 

Enfin, la roue et son bief (le petit canal au pied de la maison) étaient usés et avaient besoin de réparations importantes. C'est en se plongeant dans les archives départementales que les propriétaires ont pu comprendre les différentes fonctions du site et reconstruire à l'identique les bâtiments.

 

"Pour ce qui est de la roue, par exemple, nous nous sommes aperçus que la turbine était, malgré ses 100 ans, fonctionnelle", explique Pascal Billard.

 

La roue en chiffres : elle mesure 5 mètres 40 et pèse 3 tonnes 5.
actioncl