CHANTIER. La géothermie connaît un renouveau en Île-de-France grâce à l'important potentiel de la nappe du Dogger, située à 1,7 km de profondeur. Trois communes de l'est parisien ont décidé d'exploiter ensemble cette ressource au moyen d'une centrale géothermale et d'un réseau de chaleur. Le forage du deuxième puits est actuellement en cours. Reportage.

La foreuse de 36 mètres de haut est à l'œuvre depuis le mois de mars 2015. Inlassablement, elle creuse le sous-sol de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pour atteindre la nappe du Dogger, à 1.700 mètres de profondeur où l'eau atteint une soixantaine de degrés. Le premier puits a déjà été réalisé tandis que le forage du second, à peine espacé d'une dizaine de mètres, est en cours. Xavier Thierry, le chef de projet au Sipperec (syndicat mixte d'Île-de-France), détaille les particularités du chantier : "Les deux puits sont situés sur la même plateforme mais les puits sont inclinés à partir de 400 mètres de profondeur et les têtes s'éloignent ainsi l'une de l'autre pour atteindre une distance de 1,5 à 2 km entre la tête de production [qui prélève l'eau chaude] et celle d'injection [qui réintroduit de l'eau refroidie]". Le but est de ne pas faire chuter la température du gisement au point de prélèvement.

Un véritable système circulatoire souterrain

Le chantier YGéo, implanté à proximité du centre commercial Domus, s'étale sur 4.200 m² et révèle une importante machinerie. Le "rig" présente une capacité de 200 tonnes au crochet pour soulever la tête de forage et les mèches creuses qui s'enfoncent dans le sol. "Nous utilisons de la boue argileuse additionnée de produits comme des lubrifiants pour refroidir l'outil", explique Xavier Thierry. "Cette boue est également utile pour remonter les débris et tenir les terrains dans lesquels on fore. Elle est envoyée en profondeur par des pompes de grande puissance, via les tubes creux, et elle remonte sur le côté des tiges", explique le spécialiste. Il compare le système fermé employé à un appareil circulatoire muni d'un cœur (les pompes) qui envoie le liquide vital dans les entrailles (de la Terre) avant de le récupérer pour le retraiter dans des organes filtrants, semblables à des reins.

 

Découvrez le chantier en images dans les pages suivantes.
actionclactionfp