Situé à dix minutes d'Angers, le centre commercial, L'Atoll, fait preuve d'un esthétisme étonnant ! Notamment la nuit quand tout est illuminé. Ce sont les cabinets AAVP de Vincent Parreira et celui d'Antonio Virga qui ont imaginé ce concept original dans lequel acier et verdure se côtoient. Visite de cet îlot design.

A Angers, la Compagnie de Phalsbourg, une petite foncière, a lancé un «retail park», d'un nouveau genre. Exit les boîtes alignées des enseignes ! Le centre commercial de Beaucouzé (Maine-et-Loire), baptisé L'Atoll, les regroupe dans un décor paysagé, à l'architecture moderne et inédite prenant l'apparence d'un linéaire de vêture blanche nacrée long d'un kilomètre et demi ! «Cette réalisation illustre la volonté des promoteurs comme des distributeurs d'offrir à leurs clients tentés par les achats sur Internet une nouvelle expérience de shopping », précise Jean Sylvain Camus, directeur marketing de la Compagnie de Phalsbourg, qui a investit 145 M € dans le projet.

 

«Angers avec plus de 280.000 habitants avait besoin d'une entrée de ville contemporaine avec une vision esthétique, et en même temps d'un centre commercial de haut niveau pour lutter contre l'évasion vers Nantes», poursuit Jean-Sylvain Camus. Et d'ajouter : «Les commerces en entrée de ville sont des réussites économiques mais souvent des catastrophes urbanistiques, sans idée, ni unité architecturale. Nous voulions un ensemble unique, beau qui apporte un confort inédit aux consommateurs.»

 

L'Atoll s'affirme comme une surprise architecturale avec sa façade extérieure habillée d'une résille en aluminium laqué sur 5.0000 m² et rétro-éclairée toute la nuit. «Avec sa forme légèrement irrégulière en ellipse, elle enveloppe tous les commerces habituellement éparpillés et disparates», précise l'architecte italien Antonio Virga. Cette façade joue aussi un rôle fondamental dans le fonctionnement du bâtiment. En décalant la résille des bâtiments, une rocade dédiée aux livraisons et aux accès techniques a pu être mise en place. La vêture atténue également les vents d'ouest, les bruits et joue un rôle de brise-soleil. Et l'effet est garanti ! En arrivant de l'A 11, les automobilistes seront surpris par cette immense «arena» de la consommation dont l'emprise au sol représente deux fois celle du Stade de France.

 

Une structure environnementale
Par ailleurs, avec sa certification NF Bâtiments Tertiaires associée HQE® de Certivéa, L'Atoll vise l'excellence environnementale : pompes à chaleur réversibles, éclairage à LED, navettes électriques, récupération des eaux pluviales, zones humides avec des plantes dépolluantes à l'extérieur, et stationnement semi-engazonné ont été prévus. Par contre, la programmation initiale de 30.000 m² de panneaux photovoltaïques sur ses toits, en lien avec EDF Energies Nouvelles, a été contrariée après la remise à plat du soutien gouvernemental à la filière photovoltaïque et le «désengagement» de la filiale d'EDF.

 

Enfin, quid de la commercialisation ? Une véritable réussite commerciale pour son promoteur, la Compagnie de Phalsbourg, puisque 91% de la surface de L'Atoll a trouvé preneur avant son ouverture, soit 55 enseignes parmi lesquelles des grandes marques de l'équipement de la maison, du bricolage et de l'électroménager comme Alinéa, Castorama, Boulanger… Quant au loyer, il oscille entre 170 et 270 euros du m² par an.

 

Les secrets de L'Atoll
Pourquoi avoir baptisé le centre commercial L'Atoll ? La réponse n'est pas évidente car ici, on est loin de celui de Mururoa, niché dans le Pacifique. Mais L'Atoll d'Angers, qui abrite des restaurants, des jeux pour enfants et des boutiques, installées dans des constructions ovoïdes - reste un véritable îlot de verdure avec 580 arbres et plus de 1.5000 arbustes. « Le paysagiste Paul Arène a recherché les arbres les plus tordus possibles pour jouer le contraste avec la forme épurée du bâtiment et donner de la convivialité, expliquent les architectes Vincent Parreira et Antonio Virga. Car il était important le repenser l'esprit du centre commercial aujourd'hui sur nos territoires.»

 

Fiche technique
Maîtrise d'ouvrage : Compagnie de Phalsbourg.
Maîtrise d'œuvre : Antonio Virga, architecte et Vincent Parreira, architecte ; BET, Girec ingénierie ; paysagiste, Atelier Paul Arène ; Sara, aménageur.
Principales entreprises : Durand TP (terrassements, voiries), Cardinal (gros œuvre), CGM (charpente béton), Sodimac, PL Maître (charpente métallique), Face Normandie, Tolartois, Formtexx (résille), Smac (couverture).
Superficie : 23 ha (emprise foncière), 91.000 m² (Shon), 71.000 m² (surface de vente).
Parking : 2.700 places.
Investissement : 145 M € HT

 

Découvrez en page 2, le diaporama dédié à L'Atoll près d'Angers
actionclactionfp