L'innovation a d'ores et déjà été choisie pour équiper une future tour de Berlin par le promoteur OVG Real Estate. Un immeuble qui doit devenir, en 2020, un repère dans la skyline de la capitale allemande et qui adoptera des solutions techniques d'avant-garde. Thyssenkrupp fait savoir qu'avant tout, son ascenseur "à deux dimensions" (au lieu d'être simplement linéaire) sera testé dans une tour d'essais, spécialement construite à Rottweil, sur le site de son centre de R&D. Cette impressionnante structure de 246 mètres de hauteur, en cours de construction, sera la deuxième plus haute d'Allemagne, juste après la Commerzbank Tower de Francfort (259 mètres). La "Testturm" disposera de douze cages d'ascenseur dont trois dédiées au système Multi, qui communiqueront donc entre elles au moyen de connecteurs. Les vitesses ascensionnelles d'essai pourront atteindre les 18 mètres/seconde (65 km/h). L'industriel allemand fait savoir qu'évidemment, toutes les mesures de sécurité, notamment pour le freinage d'urgence, seront prises dans les nouvelles cabines.

 

Multi
Multi © Thyssenkrupp

 

La société vise un large marché avec son système révolutionnaire. Elle estime en effet qu'à ce jour, plus de 180 gratte-ciel de plus de 250 mètres sont en construction dans le monde et que le nombre de tours d'une hauteur supérieur à 200 mètres (soit l'équivalent de la tour Montparnasse) a triplé depuis l'an 2000. Une course à l'altitude et à la densification qui rendra nécessaire l'adoption de nouvelles technologies, telle que le recours à des piles à combustible et à d'énergies renouvelables. Rappelons toutefois que c'est le concurrent de Thyssenkrupp, Kone, qui a décroché le marché des 59 ascenseurs de la Kingdom Tower de Djeddah (Arabie saoudite), avec de "simples" cabines double-pont ultra-rapides. L'édifice dépassera le kilomètre d'altitude en 2019-2020.
actioncl