CONJONCTURE. Après un très bon quatrième trimestre 2017, les artisans du bâtiment sont optimistes pour l'année 2018, qui devrait déboucher sur une croissance de 5% dans le neuf et 1% dans l'entretien-rénovation.

L'artisanat du bâtiment profite d'un "contexte économique globalement favorable". C'est le constat effectué par Patrick Liébus, président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), dans un communiqué de presse du 18 janvier 2018. C'est pour cette raison que l'organisation est optimiste pour 2018, avec une prévision de +5% dans le neuf, +1% dans l'entretien-rénvation, soit +2,5% au global.

 

"Les taux d'intérêt restent attractifs, le nombre de transactions historiquement importants et les mises en chantiers et autorisations sont encore élevées", détaille Patrick Liébus. "Toutefois, le marché ne manquera pas de subir le contrecoup de la modification du Crédit d'impôt pour la transition énergétique (lire notre article ici) et du recentrage des dispositifs PTZ et Pinel (lire notre article ici). Il ne faudrait donc pas que de nouveaux coups de rabot viennent infléchir la courbe d'activité de l'artisanat du bâtiment qui se redresse enfin !"


Hausse record sur le marché du neuf

 

L'année 2017 aura en tout cas été celle de la reprise franche. "Passant de 1,5% au premier trimestre à 3,5% au quatrième trimestre, l'activité de l'artisanat du bâtiment s'est consolidée. Ainsi, la croissance de l'activité atteint 2,5 % en volume en 2017 (contre 1,5% en 2016)", précise un communiqué de presse de l'organisation. Au quatrième trimestre 2017, la hausse dans le marché du neuf a atteint +7,5%, un "record" depuis cinq ans, selon la Capeb. Dans l'ancien, le marché est resté stable à +1%, et les travaux d'amélioration de performance énergétique du logement restent "très dynamiques" (+2,5 % sur an, comme au trimestre précédent).

 

Un point noir, toutefois : au troisième trimestre 2017, les prix (+1,4%) augmentent moins rapidement que les coûts (+2%). "L'augmentation globale des prix est présente sur tous les types de travaux sauf, comme au trimestre précédent, sur les travaux de peinture, revêtement mural, revêtement sol souple", précise la Capeb. "La hausse des prix s'accélère notamment dans les travaux de menuiserie métallique et serrurerie (+4,1% après +3,2%), de menuiserie de bois et de PVC (+2,3% après +2,2%) et de génie climatique (+2% après +1,7%)."

 

Pour ce qui est de l'emploi, il augmente dans les entreprises de moins de 20 salariés de +0,6% au troisième trimestre 2017 par rapport à la même période en 2016.
actionclactionfp