Après le premier "appel à projets sportifs", organisé en janvier 2016, la Ville de Paris et les collectivités de Seine-Saint-Denis lancent ce 10 juillet un second baptisé "Paris, terrain de jeux". Quatre sites susceptibles d'accueillir des installations sportives innovantes ont été dévoilés.

Dans le même esprit que l'appel à projets urbains innovants "Réinventer Paris" et le premier "appel à projets sportifs", lancé en janvier 2016, la Ville de Paris et les collectivités de Seine-Saint-Denis viennent de promouvoir le second baptisé "Paris, terrains de jeux".

 

Vers un nouveau rapport aux espaces inoccupés en ville

 

"L'objectif de ce concours est de proposer - aux fédérations sportives, clubs, opérateurs sportifs, investisseurs, architectes et designers- d'utiliser des terrains aujourd'hui inoccupés et d'y expérimenter des nouveaux concepts", nous avait confié, le 23 juin 2017, Jean-François Martins, adjoint au maire de Paris, chargé des Sports et du Tourisme, à l'occasion de la journée olympique et de la fête organisée par Paris 2024.

 

Et d'ajouter : "Cela prouve une nouvelle fois que Paris et la Seine-Saint-Denis bouillonnent d'idées dans le domaine du sport et ont nouveau rapport aux espaces inoccupés en ville."

 

Parmi les sites proposés, quatre projets ont été sélectionnés par la ville de Paris et les collectivités de Seine-Saint-Denis. Le premier concerne l'escalade en blocs, situé sur le site Périchaux dans le 15ème arrondissement de Paris. "Le projet de la société 'The Wall'/Arkose consiste en la construction d'un bâtiment écoresponsable permettant de pratiquer l'escalade blocs ainsi qu'une multitude d'autres activités intérieures pour grands et petits sur près de 400 m²", signale la ville de Paris.

 

Quant au second projet dédié au "karting électrique", et situé sur le site des Deux-Moulins (13ème), la société Eko Sport, spécialisée dans le développement d'événements écoresponsable, propose de transformer l'ancien parking désaffecté des Deux-Moulins en un complexe de karting entièrement électrique. Il proposera ainsi des courses de karts électriques écologiques et respectueuses de l'environnement. "La piste serait divisée en trois parties sur deux étages : s'appuyant sur la vitesse, les perspectives, le décor et les jeux de lumière", complète la collectivité.

 

Le troisième appel à projet vise un site de surf, sur le site de la Croix Nivert (15ème). La société Maraga y proposera du surf sur une double vague artificielle en plein Paris, ainsi que des espaces ludiques et de restauration.

 

Enfin, le quatrième et dernier projet concernera les multisports (padel, crossfit, padbol et foot à 5), prévus sur le site de Villepinte (Seine-Saint-Denis). SAS Grinta proposera une insertion complémentaire au complexe sportif dans lequel elle sera implantée et gratifiera la ville dyonisienne de plusieurs courts de Padel, nouvelle discipline dérivée du tennis et très populaire en Espagne notamment.

 

Dans l'attente d'un vote prévu au Conseil de Paris

 

Rappelons que les trois projets parisiens seront soumis au vote du Conseil de Paris en septembre prochain, sous réserve des autorisations nécessaires. "Les premières ouvertures devraient, elles, voir le jour dans le courant de l'année 2018", précise l'élu Jean-François Martins.

 

actionclactionfp