Mais quel serait, en définitive, l'intérêt de cette prouesse d'ingénieurs ? Tout d'abord développer des solutions et technologies particulièrement innovantes qui seraient ensuite utilisées dans le monde de la construction ou de l'exploration spatiale. Améliorer les méthodes de production et les connaissances des matériaux. Les architectes de Clouds AO estiment ensuite que la possibilité de construire cette structure puis de la déplacer n'importe où à la surface du globe serait intéressante. La tour pourrait ainsi être placée en orbite à New York aussi bien qu'à Dubaï, en fonction des besoins. Et son coût de construction sans fondations serait finalement moins élevé qu'une structure classique de taille équivalente. Il n'en reste pas moins un certain nombre de questions relatives à la sécurité d'une telle masse flottant au-dessus des têtes des Terriens. Qu'en sera-t-il de la gestion des couloirs aériens barrés par cette colonne de 30 km de hauteur ? En cas d'incendie, comment évacuer les milliers d'occupants : devront-ils tous se transformer en Felix Baumgartner, et battre des records d'altitude de chute libre ? Les créateurs d'Analemma resteront sans doute de doux rêveurs la tête dans les nuages mais qui n'ont pas vraiment… les pieds sur Terre.
actioncl