Le Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) vient de voter à l'unanimité l'augmentation de son budget d'intervention à hauteur de 164 millions d'euros. Le nouvel objectif de rénovation a été rehaussé de 70.000 contre 50.000 en 2014 et 2015, dans le cadre du programme de lutte contre la précarité énergétique "Habiter mieux".

Comme validé le 3 mars 2016 par Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, et Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, le Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) a voté à l'unanimité l'augmentation de son budget d'intervention à hauteur de 164 millions d'euros, pour atteindre au total 701 millions d'euros. Auxquels s'ajoute une augmentation des crédits du Fonds d'aide à la rénovation thermique (Fart) de 40 millions d'euros. Ce dernier est ainsi doté de 140 millions d'euros.

 

Rénover 70.000 logements contre 50.000 en 2014 et 2015

 

L'objectif est de taille : rénover 70.000 logements contre 50.000 en 2014 et 2015, dans le cadre du programme de lutte contre la précarité énergétique "Habiter mieux", lancé en 2010. Ce programme "permet ainsi de réaliser des économies d'énergie très importantes sur les logements, avec un gain énergétique moyen de l'ordre de 40% acquis grâce à la mise en œuvre de tout l'éventail des travaux d'amélioration en la matière : isolation des façades et des toitures, remplacement des fenêtres, changement des appareils de chauffage, etc.", ont rappelé les ministres. L'accélération du programme en 2016 pourrait conduire à la création de 24.000 emplois en France, selon elles. Plus de 200.000 ménages ont aujourd'hui bénéficié d'"Habiter mieux".

 

Par ailleurs, le Conseil d'administration a adopté à l'unanimité la prorogation du dispositif des avances jusqu'à la fin de l'année 2016. Ce dispositif permet donc d'avancer le paiement de l'aide aux bénéficiaires du programme Habiter Mieux pour le démarrage des travaux, notamment l'acompte de 30 % demandé par les entreprises.

 

actionclactionfp