Alexandra François-Cuxac est depuis juillet 2015 la Présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI), qui se présente comme "la plus importante organisation professionnelle représentant les promoteurs du secteur privé, ayant mission de définir les règles déontologiques et veiller à l'éthique professionnelle de ses adhérents".

Selon la FPI, en 2015, le volume d'activité des promoteurs immobiliers s'est élevé à 33,2 milliards d'euros, soit 1,6% du PIB français (+9,5% par rapport à 2014). Et la profession compte environ 25.000 salariés. Née en 1967, Alexandra François-Cuxac a réalisé l'ensemble de sa carrière dans le secteur de la promotion immobilière, d'abord au sein du groupe Sagec. Elle participe activement à son développement, créant des filiales dans plusieurs villes et régions de France (Toulouse, Bordeaux notamment) et en devenant sa vice-présidente en 1996.

 

Elle quitte le groupe en 2011 pour créer et diriger sa propre société, AFC Promotion, qui a son siège à Biarritz. En 2016, AFC Promotion a réalisé 2,28 millions de chiffre d'affaires et possède plusieurs établissements secondaires et filiales.

 

Dans l'intervalle, Alexandra François-Cuxac crée en 2002 l'ObserveR de l'immobilier toulousain, unique exemple dans l'Hexagone d'observatoire unissant les opérateurs privés et sociaux. La même année, elle s'investit dans le mouvement professionnel et syndical, d'abord au niveau régional, puis à compter de 2012 sur le plan national, élue vice-présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI), dont elle devient présidente en 2015.

 

Parcours professionnel


- 2015 : Présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI).
-2012 : Vice-Présidente de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI).
- 2011 : Crée et préside sa propre société de promotion immobilière, AFC Promotion.
- 2010 : Crée l'Observatoire national du logement neuf de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI).
-2002 : Présidente de la Chambre Syndicale FPC (Fédération des promoteurs constructeurs) de Midi-Pyrénées. Présidente et fondatrice de l'Observatoire statistique du logement neuf « L'ObserveR », à Toulouse.
- 1996 : Vice-Présidence du Groupe Sagec, et participe à son développement via la création de filiales à Toulouse, Bordeaux et Montpellier.
- 1989 : Intègre le groupe Sagec, société se présentant comme Promoteur Constructeur de programmes immobiliers, fondée à Pau en 1967.

 

Les grands chantiers de sa carrière


"L'acte de bâtir est plus que jamais un acte d'intégration dans la ville : intégration des bâtiments, des technologies, mais aussi et surtout des personnes. Nous avons conscience qu'il tient d'un acte collectif, de multi-compétences, pour répondre aux nouvelles attentes et aux nouveaux besoins d'habitation, de cohabitation et de bien-être partagé." Sur le site de sa société, Alexandra François-Cuxac résume ainsi sa philosophie.

 

A la tête de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI), qui organise chaque année le concours des Pyramides d'Or récompensant les plus belles réalisations des promoteurs de la FPI - des projets « qui sont "le reflet de notre travail, de notre engagement et de notre passion", comme elle l'explique - Alexandra François-Cuxac continue de décliner ces valeurs. Mais la FPI qui rassemble plus de 560 sociétés adhérentes ne se contente pas de délivrer régulièrement via ses observatoires des statistiques toujours très attendues. Elle défend aussi tout un secteur.

 

Ainsi, le 18 juillet 2017, à l'issue de la Conférence des territoires, Alexandra François-Cuxac au nom de la FPI réagit dans un communiqué aux propos du président Emmanuel Macron et insiste sur différents axes. "La Fédération partage le constat dressé : la politique de l'offre (foncier, autorisations de construire, lois et réglementations...) menée en matière de logement est insuffisante."

 

Et de remarquer que "la profession fait face à de nombreux recours, qui bloquent aujourd'hui la construction de 33 000 logements, mais également à un durcissement des normes et de la fiscalité qui pèsent sur les prix". Et de juger que l'approche du Président de la République en matière de politique du logement ne portera ses fruits "que si elle tient compte de plusieurs conditions. Le besoin d'une politique de l'offre active ne se limite pas seulement aux trois zones métropolitaines évoquées (Grand Paris, Lyon et la frontière suisse, Aix-Marseille). En réalité, une quinzaine de grandes métropoles au moins mériterait de se voir appliquer un traitement spécifique. Le reste du territoire a lui aussi besoin d'une politique du logement centrée sur l'accompagnement des dynamiques économiques, la lutte contre la précarité énergétique ou l'adaptation à la démographie. Enfin, le soutien de la demande doit être considéré comme une composante à part entière de la politique de l'offre, lorsqu'il est orienté vers le neuf. C'est le cas du dispositif d'investissement locatif Pinel et pour partie du Prêt à taux zéro (PTZ), contrairement aux outils de la politique des revenus (APL) ou de la politique énergétique (aides aux travaux), beaucoup plus coûteux et moins générateurs d'emplois durables."

 

Et de conclure : "Au moment où l'emploi dans le BTP repart pour la première fois depuis près de dix ans, grâce à la relance de la construction, gardons ces outils et ne cassons pas ce qui marche !"

 

Etudes et distinctions


- 2015 : Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'Honneur.
- 1989 : Diplômée de l'Ecole supérieure de Commerce de Pau.
actionclactionfp