Selon une étude de KPMG, les dirigeants du secteur de la construction et des infrastructures sont conscients des enjeux induits par les nouvelles technologies. Toutefois, ils reconnaissent que l'usage qu'ils en font est encore à un stade précoce. Détails.

Depuis 10 ans, KPMG interroge plus de 200 dirigeants du secteur de la construction et des infrastructures (donneurs d'ordres et grandes entreprises dans près de 30 pays). L'objectif de cette étude est de comprendre comment ils anticipent les bouleversements technologiques sur leur activité. Tout d'abord, l'enquête révèle que la plupart des dirigeants interrogés reconnaissent qu'ils sont face à des enjeux majeurs mais seulement 8% d'entre eux sont à la pointe de l'innovation et un tiers est "déjà en retard". Et, ce sont les plus grandes entreprises interrogées qui sont les leaders de l'innovation" pour des "raisons de capacité financière".

 

Xavier Fournet, associé KPMG, responsable du secteur infrastructure et construction, commente : "Notre enquête montre que les acteurs du BTP ont bien appréhendé le changement de paradigme qui s'impose à eux". Au-delà de la construction d'une infrastructure ou d'un bâtiment, ils doivent désormais en concevoir "un usage optimisé sur le long terme". Il explique : "C'est grâce à 'l'innovation-produits' […] qu'ils vont réussir cette transformation", faisant référence par exemple à l'immeuble intelligent, le smart grid, la route solaire mais aussi, à la révolution numérique et technologique que permettent en autres le BIM, le big data et les nouveaux moyens de communication.

 

61% utilisent le BIM sur la majorité de leurs projets

 

Autre constat, les entreprises semblent parfaitement avoir compris les avantages que vont leur apporter l'innovation. Un quart des entreprises interrogées pense que les risques liés à leur activité augmenteront, sans pour autant savoir à quel point. Cette augmentation des risques s'expliquerait notamment par des ouvrages à réaliser toujours plus grands et plus complexes. L'adoption et la connaissance de ces outils leur permet de mieux faire face à ces aléas. Si le besoin d'innover est essentiel, le PDG de Bouygues Construction pointe par ailleurs la nécessité "de mutualiser nos propres expertises et les agréger à d'autres disciplines […] Demain, l'innovation sera collective ou ne sera pas !", estime-t-il dans l'étude.

 

L'étude note aussi que les démarches d'innovation sont a été donnée à la numérisation des projets, à la sécurité sur les chantiers et au process de production. Elle précise aussi que 61% des répondants utilisent la technologie BIM sur la majorité de leurs projets, 65% utilisent le contrôle à distance sur les chantiers, 42% des entreprises utilisent des drones pour surveiller l'avancement des travaux et 30% utilisent des robots ou une autre technologie automatisée. Concernant l'exploitation de leurs données, deux tiers des dirigeants ne les utilisent pas pour le suivi de performance et l'évaluation des projets. Enfin, si les innovations et les technologiques apportent beaucoup, les dirigeants restent convaincus qu'une bonne gestion de projet reste "la clé du succès".
actionclactionfp