A l'occasion du salon BIM World, qui s'est tenu les 6 et 7 avril 2016, des partenariats ont été signés, diverses acquisitions présentées et plusieurs lancements ont été annoncés. Petit tour d'horizon de ces événements qui ont agité le monde de la maquette numérique.

Le salon BIM World a été l'occasion, pour tous les acteurs de la maquette numérique, de faire des annonces concernant leurs sociétés. Ce mercredi 6 avril 2016, par exemple, ce sont le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) et l'Etablissement public d'aménagement de La Défense (Epadesa) qui ont signé une convention de partenariat d'une durée de 3 ans. Ensemble, les deux entités se sont engagées à mettre en œuvre une démarche BIM multi-échelles, véritable outil de modélisation adapté au développement de projets urbanistiques et immobiliers de l'espace Défense Seine Arche.

 

Le CSTB et l'Epadesa main dans la main

 

Alexandre Valot, directeur général adjoint administratif et financier de l'Epadesa, a déclaré : "C'est la rencontre entre deux établissements qui ont en commun la gestion de la complexité". Concrètement, le CSTB sera chargé par l'Epadesa de définir un programme d'expérimentation sur l'intégration de technologies issues du BIM dans l'aménagement et le développement de produits et services à destination d'usagers externes (urbanistes, architectes, promoteurs, collectivités…). Les deux partenaires viseront à créer une maquette numérique interopérable de référence. Elle intégrera l'ensemble des thématiques liées à la faisabilité d'un projet immobilier, à l'échelle d'un bâtiment, d'un quartier ou d'un territoire. Cet outil sera expérimenté pendant 3 ans, avec trois étapes distinctes imposant la livraison de rapports. Alexandre Valot a estimé le projet "volontaire", soulignant au passage l'investissement total de 2,4 M€. Etienne Crépon, le président du CSTB, explique : "Accompagner l'Epadesa dans son projet ambitieux de modélisation de son territoire représente un enjeu-clé de R&D avec notamment l'utilisation de la maquette numérique pour optimiser le confort d'usage de nouveaux quartiers".

 

Finalcad et Oger International ambitionnent de révolutionner le BTP

 

De leur côté, Finalcad (applications et processus numériques pour la construction) et Oger International (ingénierie) ont annoncé un partenariat stratégique "pour révolutionner les méthodes du BTP". Ils s'inscrivent dans une démarche "zéro défaut", inspirée de l'industrie et appliquée au monde de la construction, qui comprend la numérisation des processus de levée de réserves et de contrôle qualité amont, permettant aux clients d'identifier et corriger les anomalies à la source. "Les capacités d'analyse prédictive de Finalcad permettent également d'anticiper les anomalies avant même leur apparition", expliquent-ils. Jean-Charles Bangratz, le directeur Innovation & digital chez Oger International s'est réjoui de ce partenariat : "Nous connaissons les capacités immenses de cet outil et surtout la manière dont il permet d'adapter le BIM au chantier. Ce rapprochement est une opportunité clé qui va nous permettre de proposer à nos clients des technologies encore plus précises et pertinentes".

 

Nemetschek détaille ses deux acquisitions

 

L'éditeur Nemetschek (dont Allplan France est une filiale) a annoncé avoir procédé à deux acquisitions majeures en 2015 : Solibri et Bluebeam. Elles devraient lui permettre d'optimiser ses formats ouverts. Solibri Model Checker est un outil de vérification de la qualité des maquettes, permettant de s'inscrire dans une démarche Open BIM, c'est-à-dire de travailler avec différents logiciels réunis sous un format unique IFC. De son côté, Bluebeam Revu est un outil de collaboration basé sur le format .pdf qui permet de réaliser des revues de projets collaboratives et d'annoter ce type de document. Il s'agit d'un outil de productivité pré-BIM. Ces deux acquisitions, réalisées entre la fin de 2014 et la fin de 2015, permettent à Allplan de poursuivre son expansion en complétant les autres solutions du groupe Nemetschek (Allplan, Cinema 4D, Bim+, Scalypso et Allfa).


coBuilder arrive en France

 

L'acteur scandinave de la maquette numérique coBuilder s'implante en France. Il a annoncé le lancement des solutions goBIM, pour les fabricants de systèmes constructifs, et ProductXchange, pour les entreprises, exploitants et gestionnaires de patrimoine. La société précise vouloir "relever le défi de l'information partagée et redéfinir la notion de catalogue numérique". Ainsi, la première étape vers le BIM - la vérification des données des fabricants - sera remplie par la solution goBIM qui gèrera les modèles de fiches de description produit. Le logiciel est capable de partager dans de multiples formats comme IFC, Revit et Archicad, et dans de multiples langues. Lars Christian Fredenlund, le président de coBuilder explique que ses ambitions sont transnationales : "Nous avons beaucoup investi pour le développement d'une plateforme européenne commune qui permettra de faire une réelle économie d'échelle pour les coûts de la filière construction. Notre lancement en France est maintenant effectif et nous nous réjouissons de travailler avec tous les professionnels de la construction".
actionclactionfp